Replay du lundi 22 mars 2021

Laurent Mühlethaler, le grand espoir jurassien du combiné nordique mondial

100% olympique #25 avec Laurent Mühlethaler qui, avec sa préparation et son caractère bien à lui, a intégré le Top 10 mondial du combiné nordique cet hiver. Le Jurassien de 23 ans rêve désormais d'une médaille aux JO 2022 de Pékin, comme son illustre voisin et modèle, Jason Lamy Chappuis, en 2010.

Le Jurassien Laurent Mühlethaler en janvier 2016, lors de la manche française de coupe du monde de combiné nordique à Chaux-Neuve dans le Haut-Doubs
Le Jurassien Laurent Mühlethaler en janvier 2016, lors de la manche française de coupe du monde de combiné nordique à Chaux-Neuve dans le Haut-Doubs © Maxppp - Philippe Trias

Motivant et pesant à la fois, reconnaît Laurent Mühlethaler (prononcez 'mulétaleur', il y tient !)... Faire le même sport que Jason Lamy Chappuis, véritable légende du combiné nordique mondial grâce, entre autres, à son sacre olympique de 2010, ses 2 titres de champions du monde en individuel (2011 et 2013) ou encore ses 3 globes de cristal consécutifs (jusqu'en 2012) de vainqueur du classement général de la coupe du monde...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Tout en étant, à la fois, originaire de la même station des Rousses composée de 4 villages jurassiens : Prémanon et Bois d'Amont, notamment, soit 15 km seulement entre son fief familial et celui de son illustre voisin et modèle...

La comparaison, le parallèle seront toujours présents. Laurent Mühlethaler le sait. Mais, à 23 ans aujourd'hui, il s'en accommode de mieux en mieux

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Médaillé de bronze aux mondiaux Juniors en 2017, après avoir débuté sur le grand circuit de la coupe du monde l'année précédente (à tout juste 18 ans), le jeune Jurassien a passé un important et symbolique cap cet hiver en intégrant le Top 10 mondial du combiné nordique : notamment 7e de la manche allemande de coupe du monde à Klingenthal, début février et 9e des championnats du monde 2021 à Obertsdorf (Allemagne), début mars.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Et l'appétit venant en mangeant, Laurent Mühlethaler -qui avoue aimer "les gueuletons de bons vivants" quand il le peut, pour son bien être psychologique aussi... tout en se pesant "à chaque fois ou presque que je rentre dans ma salle de bains (rires)"- compte bien continuer son ascension vers les podiums désormais. Et dès le prochain hiver, avec le rêve et l'ambition d'aller décrocher une médaille aux JO 2022 de Pékin, quatre ans après sa première expérience olympique "à blanc" en tant que remplaçant de l'équipe de France de combiné nordique aux JO de Pyeongchang.

A contre-courant des "modes" : "vrai viandard" et pas très réceptif à la préparation mentale classique

Parmi les meilleurs sauteurs à skis du circuit mondial de combiné nordique (7e du classement de la spécialité à l'issue de la saison 2020-2021), le Franc-Comtois va malgré tout peaufiner encore et toujours sa technique -naturelle et performante- sur le tremplin. Et tenter aussi de trouver le meilleur mix de préparation athlétique pour progresser, en même temps, sur la partie spécifique du ski de fond où il est encore un peu court à l'approche du dernier kilomètre de course par rapport aux "costauds" qui se disputent les places sur le podium dans l'emballage final...

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Et ça sera "à sa sauce", encore et toujours également. Grâce à son mental et son caractère bien affirmés, qui lui permettent de supporter et d'enchaîner les grosses charges d'entraînements physiques notamment. Les primordiales séances de récupération également : "dans le froid, surtout, j'adore ! Se plonger les jambes dans la rivière en plein hiver, par exemple, ça retend déjà bien les étiquettes".

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Mais pas question pour lui de modifier son approche psychologique et nutritionnelle : le Jurassien ne cache pas être "assez borné et ça m'énerve vite les effets de modes, les 'on dit'"... Il a essayé les séances avec un préparateur mental spécifique proposées par l'équipe de France, mais il préfère au final sa relaxation "maison" tous les soirs. Et côté diététique, il reste "un vrai viandard, je peux pas m'en passer, j'aime ça, même si je mange évidemment le plus équilibré et varié possible".

Laurent Mühlethaler nous dévoile tous ses petits secrets de la réussite au plus haut niveau international dans cet épisode #25 de 100% olympique, le podcast de France Bleu Besançon sur les coulisses de la performance des athlètes de Franche-Comté aux JO, en partenariat avec le Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) Bourgogne Franche-Comté.