Replay du lundi 30 novembre 2020

Philippe Monnier-Benoit, le préparateur physique des handballeuses professionnelles de Besançon (ESBF)

- Mis à jour le

La condition physique optimale des athlètes de haut niveau nécessite un minutieux suivi quotidien et forcément individualisé. Préparateur physique des handballeuses de Besançon (ESBF / D1), le Franc-Comtois Philippe Monnier-Benoit en détaille tous les secrets dans l'épisode #11 de 100% olympique.

Le préparateur physique franc-comtois, Philippe Monnier-Benoit, durant une séance avec "ses" handballeuses professionnelles de Besançon (ESBF / D1)
Le préparateur physique franc-comtois, Philippe Monnier-Benoit, durant une séance avec "ses" handballeuses professionnelles de Besançon (ESBF / D1) - MB-ESBF

Le corps est "l'outil" de travail des sportifs de haut niveau et doit ainsi être minutieusement préparé au quotidien, rappelle d'emblée Philippe Monnier-Benoit. Et pour être le plus performant possible, ça passe aussi obligatoirement par un suivi individualisé, même dans les sports collectifs, insiste le préparateur physique des handballeuses professionnelles de Besançon (ESBF / D1-Ligue Butagaz Energie) dont plusieurs espèrent briller sur les parquets olympiques des prochains JO de Tokyo à l'été 2021 avec l'équipe de France (Chloé Valentini et Aïssatou Kouyaté notamment) ou leurs sélections nationales respectives (Lara Gonzalez/Espagne, Sakura Hauge/Japon, Aneta Labuda/Pologne par exemple).

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Philippe Monnier-Benoit "bichonne" à sa façon l'effectif de l'ESBF depuis 2013 : une préparation physique estampillée "PMB" (ses initiales) dont le Franc-Comtois de 39 ans nous dévoile tous les petits secrets de la réussite au plus haut niveau international dans cet épisode #11 de 100% olympique, le podcast de France Bleu Besançon sur les coulisses de la performance des athlètes de Franche-Comté aux JO.

Le suivi du stress oxydatif et la motricité : deux précieux incontournables de la méthode "PMB"

Titulaire d'un doctorat en psycho-physiologie de l'exercice et ancien triathlète de haut niveau dans ses plus jeunes années, Philippe Monnier-Benoit attache une importance particulière à certains exercices et outils de la préparation physique spécifique à chacune de 'ses' handballeuses bisontines. Et à les faire passer, comprendre, accepter : "l'approche mentale est primordiale et indissociable, sinon impossible de sérieusement progresser sur la durée" !

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le natif du Haut-Doubs utilise notamment les très précieuses données du suivi du stress oxydatif (nutrition, sommeil, charges de travail, etc.) qui permettent de peaufiner les séances et la récupération les plus adaptées et efficientes possibles. Et son autre 'marque de fabrique' est la motricité : "une joueuse -ou un joueur- de handball doit savoir répondre à tous types de situations et 'obstacles' en match pour performer au maximum".