Replay du dimanche 7 février 2021

Comment tuer un virus en allumant simplement la lumière ?

Des appareils à UV-C arrivent dans le commerce. Ils promettent de débarrasser l'air et l'eau de ses bactéries, virus et autres champignons. On peut leur faire confiance, sous condition.

la lumière pour désinfecter
la lumière pour désinfecter © Getty

Certains aéroports sont équipés de robots qui passent dans les salles d'embarquent pour les désinfecter à l'aide de lumière ultraviolet. La technologie arrive dans les foyers. Alors est ce efficace ? Dangereux ?

Vous connaissiez les UV-A, les UV-B. Voici venir devant vos yeux ébahis : les UV-C !

Alors ça ressemble à une lumière de discothèque. La sono en moins.

UV-C, c’est l’acronyme d’Ultraviolet C, une des composantes de la lumière.
Si les UV-A et UV-B sont les plus connus, c’est parce qu’ils sont les seuls à pénétrer l’atmosphère pour venir vous bruler la peau (à forte dose), provoquant mélanomes et autres joyeusetés.

Pour l’UV-C, c’est un peu différent. Ils sont filtrés par la couche d’ozone et n’arrivent pas sur Terre. Et c’est tant mieux. Ils sont particulièrement nocifs. 

Ces « super UV », véritables tueurs, sont même recréés de manière artificielle dans l'industrie dans le but de purifier l’air en trucidant les virus, bactéries et micro-organismes. Ils sont tellement puissants qu'ils détruisent l’ADN de ces saletés… !

La lumière comme désinfectant
La lumière comme désinfectant © Getty

Covid oblige, les pros de l’électroménager surfent sur la vague et font des UV-C un argument marketing.

 On commence à en trouver partout : sous les balais des aspirateurs, dans les réfrigérateurs, et même dans certains ventilateurs.  

On voit arriver aussi des robots ou des lampes automatiques à placer dans les pièces de vie, qui s’allument quelques minutes par jour pour nettoyer l’environnement…

Si la technologie est efficace sur les bactéries, elle le serait un peu moins sur les virus. Aucune étude sérieuse n’ayant été menée pour le moment, on va éviter de croire les fabricants sur parole.
Il faut aussi rappeler que la technologie à base de lumière LEDS germinicides est également risquée : aucune norme ne régit l’usage de ces lampes dont la fréquence est proche des rayons X.

Dans le doute, évitez les lampes aux marques exotiques que vous trouverez sur le net et privilégiez les marques ayant pignon sur rue pour vous équiper…

Mots clés: