Replay du samedi 27 février 2021

L'intelligence artificielle est capable de créer des portraits plus vrais que nature

Des ordinateurs sont parvenus à générer des images de visages humains de qualité photoréalistes. Ils sont retranscrits dans les moindres détails. La jeune femme en photo n'existe pas ! Elle est la pure invention d'un ordinateur...

Cette personne n'existe pas !
Cette personne n'existe pas !

De tous les sites que j'ai eu la chance de présenter sur cette antenne, celui-ci s'apprête à faire date. Il s'agit d'un site unique en son genre, et (je pèse mes mots), d'une pépite du genre comme seul le web nous en réserve.

je ne vous fais pas mariner plus longtemps. Vous voici sur : thispersondoesnotexist.com !

Un site qui arrive facilement dans mon tiercé des sites qui ne servent à rien sinon à faire croire à son Boss qu'on est scotché à son écran pour effectuer une tache hyper importante, genre sauver le Monde.

Thispersondoesnotexist.com affiche à chaque fois qu'un internaute s'y connecter un visage en plein écran. Pas n'importe quel visage. Pas celui de Michel Drucker, de la Reine d'Angleterre ou de de Jean Michel Blanquer. Non. Un visage. Unique. Dans tous les sens du termes.

Un visage qui n'existe pas, bien que très réel

Les yeux sont à leurs places, les narines, les lèvres aussi. Rien ne manque. Les aspérités de la peau, le grain de la barbe. Tout est là.  Pour autant, ce visage a été généré par un ordinateur, grâce à une intelligence artificielle. Ou plus exactement par un "réseau antagoniste génératif" (aussi appelé GAN) : des neurones virtuels capables de dessiner avec un réalisme proche de la photographie. 

Hal, l'ordinateur futuriste et schizophrène de 2001
Hal, l'ordinateur futuriste et schizophrène de 2001

Je mets quiconque au défi de découvrir si l'image est réelle, ou pas.

Pour créer une image aussi réaliste, les ordinateurs doivent apprendre. Et comme pour le petit Kévin, les ordinateurs apprennent plus vite en jouant. On demande donc à un GAN de créer une image la plus réaliste possible, puis à un second réseau antagoniste génératif, s'il parvient à définir l'image comme étant réelle ou fausse. Partant de ses observations, de ses remarques, le premier recrée à nouveau une image que le second doit juger...Et ainsi de suite... Au final, les images générées sont bluffante...

En fait, ca ne s'arrête jamais...

Mon conseil, méfiez vous des photos de profil la prochaine fois que vous vous connecterez à Tinder... Si Tabatha 92 ne ressemble à sa photo de profil, vous saurez désormais pourquoi !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Mots clés: