Replay du jeudi 29 avril 2021

PSG-Manchester City - Comment expliquer la défaite ? Pourquoi y croire ?

- Mis à jour le

Le Paris Saint-Germain a perdu contre Manchester City en demi-finale aller de Ligue des Champions, mercredi 28 avril (1-2). Pourtant, Paris menait, mais s'est éteint en seconde période. Comment expliquer la défaite ? On tente, avec nos chroniqueurs de répondre à cette question.

Kevin de Bruyne a marqué son troisième but en trois confrontations face au Paris Saint-Germain
Kevin de Bruyne a marqué son troisième but en trois confrontations face au Paris Saint-Germain © Maxppp - YOAN VALAT/EPA/Newscom/MaxPPP

Après la défaite du Paris Saint-Germain contre Manchester City en demi-finale aller (1-2) de la Ligue des Champions, on revient sur les raisons de cet échec parisien dans notre podcast "100% PSG, La Tribune". Marquinhos avait ouvert le score pour le Paris Saint-Germain, qui a globalement dominé la première période et s'est procuré plusieurs occasions de but. Le match a complètement bougé en seconde période et s'est transformé en domination territoriale sans partage pour Manchester City (1 tir cadré seulement pour le PSG en 2e mi-temps). Les Britanniques l'ont finalement emporté 2-1, sur un centre de Kevin De Bruyne qui filait sans être touché jusque dans le but de Navas, puis sur un coup franc du natif de Sarcelles, l'international algérien Riyad Mahrez. Son tir transperçait un mur parisien totalement effrité. En fin de rencontre, Paris était réduit à 10 contre 11 sur le dernier quart d'heure après l'expulsion d'Idrissa Gueye, mais les Citizens n'ont pas aggravé le score.

Les chroniqueurs présents lors de cet épisode de la Tribune : Tripy Makonda (ex-joueur du PSG), Pia Clemens (animatrice de 100% PSG sur France Bleu Paris) et Maxime Brigand (So Foot).

Le menu

  1. Pochettino : coupable ou malchanceux. L'analyse tactique du match.
  2. Neymar, Mbappé, Navas : les cadres décevants (sauf Marqui)
  3. Le match retour : quelle recette pour le PSG
  4. La Ligue 1 : ça va être dur contre Lens ?
Mots clés: