Replay du jeudi 14 janvier 2021

100% Solidaire avec les artisans Jérôme Peyronnet Designer de Lampes et Artiste Contemporain, à Artjl à Jacou

- Mis à jour le

artiste designer hérault

100% Solidaire avec les artisans Jérôme Peyronnet Designer de Lampes et Artiste Contemporain, à Artjl à Jacou
100% Solidaire avec les artisans Jérôme Peyronnet Designer de Lampes et Artiste Contemporain, à Artjl à Jacou © Radio France

100% Solidaire avec les artisans Jérôme Peyronnet Designer de Lampes et Artiste Contemporain, à Artjl à Jacou.

Fondateur de la marque ArtJL, Jérôme Peyronnet, artisan d’art, conçoit des lampes design vintage et des toiles contemporaines.

Jérôme Peyronnet, artDesigner, a lancé le projet ArtJL en 2015. À travers ses créations originales, il allie design et art contemporain. Son objectif : vous permettre de créer des intérieurs sans pareil.

Ses lampes haut de gamme sont réalisées à partir de radiateurs des années 30 à 70. De l’upcycling made in Montpellier.

Ses toiles, quant à elles, proposent une invitation à la calligraphie et au minimalisme.

A propos des lampes design vintage ArtJLVous transformez, « upcyclez » des radiateurs vintage en lampes. En quoi cela consiste-t-il ?

Je travaille à partir de vieux radiateurs que j’achète. Ils sont aujourd’hui obsolètes, oubliés dans les greniers de nos grands-parents. Mon objectif est de leur donner une seconde vie. C’est la base de l’upcycling. Ce courant désigne l’action de récupérer des objets dont nous n’avons plus l’usage afin de les faire vivre autrement. Avec l’upcycling, je valorise ces vieux radiateurs en belles lampes design haut de gamme. Toutes sont des pièces uniques, numérotées et signées. A chaque fois que je trouve une nouvelle pièce, il y a cette même excitation, cette même émulation. Comment la transformer ? Quelle couleur lui attribuer ? Comment y intégrer un système lumineux ? Dans mon atelier, à Montpellier, je passe beaucoup de temps à les nettoyer, les démonter, les poncer et les peindre plusieurs fois. Je suis perfectionniste. Tous les détails comptent, surtout ceux qui ne se voient pas. Ce travail est d’autant plus intéressant que j’ai été amené à travailler sur des modèles rares, parfois même sur des prototypes d’époque. Détourner ces objets est l’occasion pour moi de les réinventer, de reconsidérer leur fonction. Nous sommes tous passés devant ces vieux chauffages sans leur porter attention. Une fois leur design remis en valeur, ces radiateurs devenus lampes interpellent.

Comment en êtes-vous arrivé à créer des lampes ?

Pendant 15 ans, j’ai été chimiste en R&D dans une start-up franco-américaine basée entre Montpellier et Boston. J’ai grandi avec cette entreprise qui a connu de beaux succès thérapeutiques parmi lesquels figurent la mise au point d’un médicament anti-hépatite B. Designer de molécules pendant toutes ces années, j’ai toujours eu en tête de créer ma propre structure dans l’art et le design objet. J’ai passé le cap en 2015.
Je me suis lancé après une trouvaille : celle d’un vieux radiateur rouillé et cabossé découvert dans le grenier familial en Auvergne. Il était abandonné mais son design était vraiment inspirant. Je le voyais bien chez moi, mais avec un autre aspect et une autre utilité. Une fois transformé, il a suscité un fort intérêt auprès de mon entourage. J’ai alors chiné et créé plusieurs lampes sur demande, puis communiqué sur les réseaux sociaux. L’engouement a été tel que j’ai dû rapidement me structurer via une couveuse artistique. L’histoire ArtJL est ainsi née. « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », disait Lavoisier. Chimiste, j’étais très inspiré par cette maxime. Elle me suit aujourd’hui en tant que designer.

artjl.fr   

art_jl