Replay du jeudi 4 mars 2021

Dépistage du cancer colorectal : Une solution pour sauver 10 000 vies par an

- Mis à jour le

Dépisté tôt, il se guérit à 90 %. Le cancer colorectal est le deuxième cancer le plus meurtrier. Entre 50 et 74 ans, on reçoit une invitation pour faire le test. Seul un tiers des personnes concernées le font, pourtant.

Illustration - Le médecin traitant peut délivrer des kits pour le dépistage du cancer colorectal, il faut lui en parler
Illustration - Le médecin traitant peut délivrer des kits pour le dépistage du cancer colorectal, il faut lui en parler © Getty - BSIP

L'un des cancers les plus meurtriers

Deuxième cancer le plus meurtrier, le cancer colorectal tue chaque année en France 17 000 personnes. Le dépistage, précoce, permet d'augmenter les chances de guérison. Jusqu'à 95 %, confirme le Docteur Catherine Exbrayat, médecin référent dans la région Auvergne-Rhône Alpes du programme de dépistage du cancer colorectal.

Plus on trouve une lésion tôt, plus on a de chances de guérison, plus le traitement est léger - Docteur Catherine Exbrayat

Qu'est-ce que le cancer colorectal ?

"C'est une lésion qui apparait au niveau de la paroi de l'intestin". Cette lésion se développe à partir de polypes (des petites excroissances) qui peuvent grossir et évoluer en cancer. Entre le moment d'un petit polype et le moment où un cancer qui se déclare, il y a dix ans en moyenne. Si on fait un dépistage tous les deux ans, on peut donc prendre très tôt les choses en main et soigner. Et guérir.

Illustration - Une lésion se développe à partir de polypes (des petites excroissances) qui peuvent grossir et évoluer en cancer.
Illustration - Une lésion se développe à partir de polypes (des petites excroissances) qui peuvent grossir et évoluer en cancer. © Maxppp - Chantal Lavoine

C'est un cancer qui ne se prévient pas

On peut néanmoins mettre toutes les chances de son côté. L'alimentation a un rôle : le moins de graisse, le plus de fibres possible. Une activité physique régulière est aussi recommandée et permet de réduire le risque. 

Même quand on fait de l'activité physique, même avec une alimentation équilibrée, on peut avoir le cancer colorectal, personne n'est à l'abri. - Docteur Catherine Exbrayat

Comment faire le dépistage ?

Entre 50 et 74 ans, hommes et femmes sont invités par courrier, tous les deux ans, à consulter un médecin traitant afin qu’il remette un test de dépistage à réaliser.  Il est possible aussi de solliciter son médecin sans attendre la lettre d'invitation.

Illustration - Un kit de dépistage du cancer colorectal
Illustration - Un kit de dépistage du cancer colorectal © Maxppp - Claude Prigent

Au cas où le médecin est en rupture de kit et n’a pas pu vous vous délivrer ce test, voilà comment obtenir ce test. Le test et son interprétation sont pris en charge à 100 % par l’assurance maladie qui rembourse la consultation chez le médecin traitant à 70 %. Votre complémentaire santé (si vous en avez une) vous rembourse le reste.

Le dépistage du cancer colorectal ce n'est pas "faire popo" dans un pot et déposer au labo, c'est seulement faire un petit prélèvement de selles qui se fait sur une tige et de le renvoyer au labo. Cela se fait en deux minutes. Un geste important pour sauver des vies, comme on l'a dit. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Malgré tout, le sujet est encore tabou, les freins nombreux, les dépistages pas assez. Seules 30 % des personnes concernées font le dépistage. 

Pour inciter au dépistage, le challenge en Auvergne-Rhône Alpes, "Stars à Nu" : le sujet ne doit plus être tabou

Le dépistage du cancer colorectal ce n'est pas "faire popo" dans un pot et déposer au labo, c'est seulement faire un petit prélèvement de selles qui se fait sur une tige et de le renvoyer au labo. Cela se fait en deux minutes. Un geste important pour sauver des vies, comme on l'a dit. Malgré tout, le sujet est encore tabou, les freins nombreux, les dépistages pas assez. Seules 30 % des personnes concernées font le dépistage. 

Aussi, le Centre des Dépistages des Cancers Auvergne Rhône-Alpes lance le 1er Challenge Mars Bleu AuRA, un évènement connecté, gratuit, ouvert à tous. Objectif  :  Réaliser ensemble des défis sportifs : s’amuser à marcher, courir, danser, monter les escaliers, sauter à la corde… 

Illustration - Le challenge Mars Bleu débute le 15 mars
Illustration - Le challenge Mars Bleu débute le 15 mars - Ligue contre le cancer

Ainsi, il suffit de :

  • s’inscrire puis marcher, courir, bouger,
  • profiter de l’animation individuelle et collective via l’appli,
  • échanger avec ses co-équipiers,
  • inonder les réseaux de messages & photos #marsbleuaura
  • recevoir des surprises de la part des partenaires sportifs.

Même sur TF1, récemment, l'émission Stars à Nu a mis en avant la cause du dépistage du cancer colorectal. Gil Alma, Christophe Beaugrand, Cartman, Vincent Desagnat, Jeanfi Janssens, Camille Lacourt et Laurent Maistret se sont déshabillés sous l'oeil des caméras et devant des millions de téléspectateurs. Avec le prétexte d'évoquer ce dépistage (encore trop) boudé.

Mots clés: