Replay du jeudi 15 avril 2021

Ecologie : ces réflexes que les jeunes ont déjà

- Mis à jour le

La génération Z nous dit qu'il y a urgence à agir. Pour sauver la planète, elle donne des conseils pour changer son mode de vie, pour s'investir, quelque soit son âge. Témoignage du jeune Engagé, un activiste écolo qui vient de publier un livre dans lequel il explique comment changer les choses.

Johan Reboul l'un des jeunes visages de l'écologie en France
Johan Reboul l'un des jeunes visages de l'écologie en France - DR

Avant, c'était "jeune et con", aujourd'hui - et parce qu'elle n'a pas le choix - la nouvelle génération dit qu'il faut s'engager pour la planète

Illustration - La jeune génération n'hésite pas à interpeller élus et décideurs pour sauver la planète
Illustration - La jeune génération n'hésite pas à interpeller élus et décideurs pour sauver la planète © Getty - Sopa Images

Et de nouveaux visages de l'écologie - partout dans le monde - interpellent les élus, les entreprises et tous les citoyens pour que l'on puisse la sauver.

Le rôle de défenseur de la planète évoque une image bien loin d'un individu lambda. Et pourtant, nous pouvons tous agir en changeant nos modes de vies.

Ecoutez dans le replay Johan Reboul , activiste écologiste qui vient de publier le livre Le Jeune Engagé aux Editions Fleurus

Son engagement est total depuis ses seize ans (aujourd'hui il en a 22). 

J'étais consterné face à la déforestation en Indonésie causée par l'huile de palme. Une huile que nous consommons à outrance dans nos produits alimentaires et dans le biodiesel. C'est là que j'ai commencé à me révolter - Johan Reboul, le Jeune Engagé

Ce qui fait du mal à la planète :

La (sur) consommation de viande, le plastique omniprésent, la fast fashion (l'industrie de la mode est la deuxième activité la plus polluante) ou encore l'utilisation massive d'Internet

4 choses que l'on peut (tous) faire !

Moins consommer de viande

C'est, selon Johan Reboul, l'engagement le plus signifiant aujourd'hui : mettre un terme à notre consommation excessive de viande et de poisson. 

Pour produire un kilo de protéines d'origine animale, il faut 7 900 litres d'eau et entre 7 et 10 kilos de céréales. En moyenne, un Français mangent 87 kilos de viande par an ! Il faut donc végétaliser notre alimentation.

Arrêter de penser qu'un repas est équilibré dès qu'il y a des protéines animales. C'est faux. Au contraire, l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) indique que la consommation trop importante de viande rouge peut engendrer des risques de diabète et de maladies cardio-vasculaires.

Devenir végétarien ou végétalien peut sembler être difficile. Devenir flexitarien, c'est à dire moins consommer de viande, est accessible à tous.

Arrêter d'acheter des vêtements neufs

Le marché de l'occasion, en plein essor, qui remet la fripe à la mode pour permettre de vendre ou de s'échanger des vêtements, ce qui limite l'achat d'habits neufs, et permet ainsi de préserver des ressources qui ne seront pas utilisées dans leur fabrication.

Moins utiliser Internet

Quand on est sur le net, on ne voit pas l'impact mais toutes ses interactions sur la toile sont stockées dans des gigantesques entrepôts qui bouffent beaucoup d'énergie. Avec la crise sanitaire, il y a un surplus de consommation. C'est le plus difficile en ce moment : réduire sa consommation.

Cela fait du bien de déconnecter..., on peut en profiter pour réapprendre à lire, à faire d'autres activités, à cuisiner...  Johan Reboul

Bien choisir sa banque 

La majorité des "grandes" banques investissent l'argent déposé sur notre compte dans les énergies fossiles. Or, on peut aussi déposer son argent auprès de banques "responsables" qui vont choisir d'investir dans des projets solidaires et écologiques.

En savoir +

La couverture du livre Le Jeune Engagé
La couverture du livre Le Jeune Engagé - Fleurus Editions

Le livre du Jeune Engagé est disponible aux Editions Fleurus

Le site internet du Jeune Engagé

Mots clés: