Replay du mardi 13 avril 2021

Loire : des solutions pour aider les abeilles (et les apiculteurs) à ne pas avoir le bourdon

- Mis à jour le

Les abeilles, essentielles à la biodiversité, ont un fort capital sympathie mais l'apiculture est compliquée dans la Loire à cause de vols de ruche, de la sécheresse, d'une météo douce puis fraîche ces dernières semaines, et de sales bestioles.

Illustration
Illustration © Getty - Gregory Kurpiel

Réécouter dans le replay : Matthieu Charasse, président du syndicat des Apiculteurs de la Loire

Les abeilles sont essentielles à la biodiversité, c'est un fait établi depuis plusieurs années. 

Dans la Loire, il y a environ 50 apiculteurs pros (qui ont plus de cinquante ruches), et plus de mille amateurs se servent de l'or doré qu'elles produisent. 

Illustration
Illustration © Getty - Lucy Lambriex

Les abeilles ne télétravaillent pas car elles n'ont pas d'e-miel (!), elles continuent à butiner mais elles sont de plus en plus attaquées.

La saison de production du miel s’étale de fin avril à août.

Pourquoi ça va mal chez les abeilles (et pour les apiculteurs) ?

1. La météo

Un automne sec, une météo plus douce et de nouveau des températures fraîches... Si la météo est irrégulière ou mauvaise, les abeilles mangent le miel déjà produit, la récolte est moindre pour l'apiculteur. 

Illustration
Illustration © Getty - Claudio Cavalensi

L'été, en cas de canicule - comme l'été-automne dernier, au lieu de butiner, les abeilles vont chercher de l’eau pour ventiler la ruche. Elles sont affamées.

La mortalité annuelle des colonies atteint 30 %, un chiffre énorme constaté dans toute la France.

2. Le Varroa Destructor

Il porte bien son nom. Sa présence dans les ruches entraîne un taux de mortalité de 30 %

Illustration - Le Varroa Destructor
Illustration - Le Varroa Destructor © Getty - Horst Sollinger

Cette espèce d’acarien est un parasite de l’abeille adulte ainsi que des larves et des nymphes. 

3. Le frelon asiatique

Piqûre de rappel : le frelon asiatique est redoutable pour les abeilles dont il ravage les colonies. Il est très présent dans la Loire. 

Illustration - Un frelon asiatique
Illustration - Un frelon asiatique © Getty - Shin.T

"Les abeilles se sentent agressées et arrêtent de travailler. La ruche se met en défense, bloque l'entrée, elle est stressée et est affaiblie", explique Matthieu Charasse.

4. Des vols de ruche

Le phénomène est en augmentation dans la Loire. 

Illustration
Illustration © Getty - Steve Smith

Ce sont des professionnels qui sont maintenant suspectés. Des plaintes sont déposées sans véritable enquête. 

Des solutions pour ne plus avoir le bourdon

1. Installer des ruches dans son jardin, planter des fleurs mellifères

On peut installer des ruches dans son jardin et/ou à semer des variétés végétales mellifères pour faire un geste en faveur de la biodiversité. 

On peut aussi installer un hôtel à insectes : de la chambre des papillons au dortoir à coccinelles, les hôtels à insectes –faciles et amusants à construire en famille– accueillent les abeilles solitaires et les insectes utiles pour le jardin

Illustration - Les hôtels à insectes
Illustration - Les hôtels à insectes © Getty - Westend 61

On peut laisser pousser son gazon. Ainsi, on laisse des fleurs, du pissenlit, du trèfle pour aider les abeilles à trouver facilement du pollen. - Matthieu Charasse, président du Syndicat des Apiculteurs de la Loire

2. Apprendre les techniques pour être un bon apiculteur amateur

Les ruchers-école se développent dans la Loire, il faut des compétences techniques avant de faire de cet élevage un loisir. 

Un rucher école pour les apiculteurs débutants
Un rucher école pour les apiculteurs débutants © Radio France - Sylvie Duchesne

A Roanne, auprès de l'Abeille Roannaise, à Savigneux ou encore à Pélussin : les demandes sont de plus en plus nombreuses. 

3. Implanter des ruches en ville

Les entreprises, de façon sincère ou pour surfer sur la vague environnementale, sont de plus en plus nombreuses à installer des ruchers en pleine ville

Ainsi, aux abords du Stade Geoffroy Guichard on a vu des abeilles produire "le miel de la Ville de Saint-Etienne"

Illustration - De plus en plus de ruches sont installées en pleine ville
Illustration - De plus en plus de ruches sont installées en pleine ville © Getty - Peter Muller

Les abeilles se portent mieux en ville qu'à la campagne, il y a du pollen, plus varié.

4. Le frelon asiatique : détruire les nids

Le frelon asiatique fait énormément de dégâts sur les abeilles mais aussi sur les insectes ou les arbres fruitiers. 

Illustration
Illustration © Getty - Michael Zaenkert

On a pas trouvé (encore) un prédateur à ce frelon pour que la nature fasse son travail.

Deux solutions sont alors possibles : détruire soi-même le nid en utilisant une bombe aérosol à jet de cinq mètres du commerce ou faire appel à un spécialiste.

En savoir +

Le syndicat des apiculteurs de la Loire

Mots clés: