100 % Stade Lavallois

Du lundi au vendredi à 18h08

Daniel Hechter
Daniel Hechter - Le Parisien

100 % Stade lavallois : quand Daniel Hechter voulait reprendre le club !

Diffusion du mardi 10 mars 2020 Durée : 6min

Ce soir dans 100% Stade lavallois, on évoque un épisode du mois de février 1986 qui aurait pu changer le visage du club mayennais, la venue de Daniel Hechter !

Daniel Hechter, l'un des plus célèbres couturiers français, qui, à l'époque, n'est pas un inconnu dans le monde du football.  

Daniel Hechter c'est tout simplement le premier Président de l'ère professionnelle de Paris Saint-Germain. Quant il arrive à PSG en 1973, le club est en 3e division et Hechter le transforme en club professionnel qu'il amènera, avec Just Fontaine, en 1ère division. 

Il présidera le club parisien jusqu'en 1978. Jusqu'au 6 janvier 78 précisément et un dernier match PSG-Marseille au Parc. Il tombe à la suite de ce que l'on appelé le scandale de la double billeterie du PSG.

A la suite de cet épisode, il est dans un premier temps radié à vie avant que cette décision ne soit annulée en décembre 1980 par le Conseil d'Etat. Et en 1986, coucou le revoilà.

Daniel Hechter veut remettre les pieds dans le football et c'est au Stade Lavallois qu'il donne sa préférence.

Un club solidement installé en 1ère division, sans casserole et parfaitement géré.

Mais l'affaire ne se fera pas.

Retour sur cet épisode avec comme grands témoins, Daniel Hechter, René Ballayer le Président du Conseil Général de la Mayenne, André Pinçon, le Maire de Laval et Louis Béchu, l'un des deux co-présidents du Stade Lavallois avec Paul Lépine.

René Ballayer, Président du Conseil Général de la Mayenne (1973-1992)
René Ballayer, Président du Conseil Général de la Mayenne (1973-1992) - Inconnu
André Pinçon en compagnie de Henri Bisson et de Jean-Pierre Tempet
André Pinçon en compagnie de Henri Bisson et de Jean-Pierre Tempet - Laval Museum
Louis Béchu, co-président du Stade Lavallois en 1986
Louis Béchu, co-président du Stade Lavallois en 1986 © Radio France - Thierry Ruffat
Mots clés