Replay du mardi 18 août 2020

Il aura fallu attendre 2050 pour éradiquer la faim, les inégalités, le réchauffement. L'humanité est unie !

Le monde va mieux, beaucoup mieux. L'homme a mis fin aux inégalités entre les pays du Nord et du Sud. Des partenariats ont permis d'aider les pays les plus pauvres, la faim, la pollution ont disparu. On assiste à un partage des cultures et de la migration des peuples pour une humanité unie.

Métissage des peuples et des cultures
Métissage des peuples et des cultures © Getty - Jonathan Knowles

Le capricorne.

En ce jour de l‘année 2050, très bonne nouvelle, l’humanité a enfin réussi à atteindre les objectifs de ces dernières années.

L’Homme est parvenu à éradiquer la faim dans le monde, à réduire les inégalités entre les pays du Nord et du Sud, ainsi qu’à réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Pour cela, les états de l'hémisphère nord se sont associés à un ou plusieurs pays de l'hémisphère sud afin de mettre en commun leurs richesses et permettre la migration des populations du Nord vers le Sud.

Ces partenariats ont permis une meilleure qualité de vie dans les pays les plus pauvre du globe. La pollution liée aux transports a également été réduite, certains états ont totalement été désertés afin de centraliser les échanges commerciaux.
Ces migrations ont rendu possible un important métissage, les différentes ethnies présentes sur un même espace ont contribué au partage des cultures.

L’année 2050 est une année clé, celle où l’humanité est désormais unie pour améliorer son environnement.

Une nouvelle imaginée et rédigée par une élève en Terminale littéraire, Manon P-G des Sables d'Olonne (85) dans la catégorie C "Individuel", du Lycée Savary de Mauléon, accompagnée par sa professeur Mme Soazig Le Floch.

Mots clés: