5 minutes pour trancher

Du lundi au vendredi de 7h15 à 7h20

5mn pour trancher
5mn pour trancher © Getty

... sur l'absence de ministre à Béziers après l'incendie de l'école Les Tamaris

Diffusion du jeudi 7 novembre 2019 Durée : 4min

Le gouvernement aurait-il du envoyer un ou des ministres à Béziers au lendemain de l’incendie criminel de l’école les Tamaris ? On se pose la question ce matin après le gros coup de colère de Robert Ménard.

Les ministres aiment bien Chanteloup les Vignes, mais visiblement pas Béziers.

Résumé des évènements: 

Jeudi dernier, un incendie criminel ravage le groupe scolaire Les Tamaris, dans le quartier de la Devèze, et une partie du collège Krafft. Emotion, stupefaction, indignation. Mais, à part la rectrice de l'académie de Montpellier et le sous préfet de Béziers, pas d'autre officiel pour venir apporter son soutien aux enseignants, aux enfants et à leurs parents, et donc pas de ministre.  

Samedi soir. Des incidents éclatent dans un quartier de Chanteloup les vignes, près de Paris. Un chapiteau, qui accueille notamment des activités de loisirs pour les jeunes du quartier, est entièrement incendié lui aussi. Le lendemain, 3 ministres vont sur le terrain, Christophe Castaner, pour l'intérieur, Nicole Belloubet, pour la justice et Julien de Normandie, pour la politique de la ville.

Deux poids, deux mesures ?

Robert Ménard, le maire de Béziers, a donc piqué une grosse colère et publié hier une vidéo sur son compte twitter.