Le marché du pneu en France

Comme les voitures, les pneus se vendent mal ces derniers mois

Plusieurs centaines de salariés de Goodyear se sont rassemblés ce jeudi devant le siège de leur entreprise à Rueil-Malmaison en région parisienne. Un CCE est en cours et la question de la fermeture de l'usine d'Amiens-Nord sur la table. L'occasion de s’intéresser à ce marché du pneu en France et à la place des producteurs français. Des producteurs qui essaient de tenir le cap.

Globalement ce sont tous les professionnels français ou étrangers, qui serrent les dents. Les ventes, l'an dernier, ont chuté de 2,5%. Alors si on va plus loin, ce sont surtout les marques haut de gamme qui souffrent le plus et elles sont françaises pour la plupart. Aujourd'hui, elles représentent encore près des deux tiers des ventes mais ont fortement chuté en 2012. La plus emblématique c'est bien sur Michelin. Les ventes du groupe ont baissé de 10% en 2012. C'est plus encore qu'en 2008, l'année noir dans le secteur.Alors si le haut de gamme baisse, le milieu de gamme lui progresse + 3% des ventes. Le prix ferait donc la différence, et bien pas tout à fait. Par exemple, les ventes des marques distributeurs, censés être les moins cher, se sont complètement effondré l'an dernier. L'automobiliste reste malgré tout attaché à la marque, gage de qualité. La preuve, il privilégie encore largement les négociants spécialisés pour l'achat de ses pneus. Même si tout ça est en train de bouger, la part des centres autos  est en constante progression de même que celle des ventes sur internet. Internet royaume du pneu chinois à pas cher. Il faut tout de même relativiser. Ce pneu exotique pèse aujourd'hui pas plus de 5% du marché.

Partager sur :