Actu conso 2012-2013

Revendre ses billets de train non-échangeables

Podcasts :
Revendre ses billets de train non-échangeables
Revendre ses billets de train non-échangeables © Fotolia

Le 2 avril prochain, Ouigo, le service de TGV low cost de la SNCF accueillera ses tout premiers voyageurs. Des billets à partir de 10 euros qui sont déjà en vente. Et pour certains même en revente. Les sites internets qui proposent ce service sont de plus en plus nombreux et de plus en plus fréquentés.

Sur le plus célèbre de ces sites trocdestrains.com par exemple, ce sont, chaque jour, un millier de nouveaux billets qui sont mis en ligne avec près d’un millions de connexion par mois. Et cette plate forme n'est pas la seule. 4 sites se sont installés sur ce créneau ces dernières années. En imaginant les prems, les idtgv et maintenant les Ouigo, la SNCF a créer sans le savoir un nouveau marché. Ces produits ont en commun d'être non remboursables. Du coup, et bien si la SNCF refuse de rembourser, internet lui s'en occupe.Et c'est finalement assez simple. Ces sites ne sont ni plus ni moins que des sites de petites annonces spécialisés. Le vendeur y dépose son billet et attend l'acheteur. Rien de très compliqué jusque là. Mais seul un site vous garantie de rentrer dans vos frais, leguichet.fr. Le site prend le risque de racheter votre billet et de trouver, lui-même, un acheteur. Alors cela évidement, coute un peu d'argent, une commission de 5 euros. Les autres sites, eux, sont gratuits et garantissent un service sérieux. Tous les billets en vente sont contrôlés avant la mise en ligne pour s'assurer leur validité. Après il reste quand même le problème du nom, puisque les billets IDTgv et ouigo sont nominatif. Alors depuis quelques mois, la sncf propose un service payant pour faire changer le nom sur son billet. Les sites de revente n'en demandaient pas tant.