Replay du jeudi 10 octobre 2013

Actu conso. La motorisation diesel est de plus en plus contestée.

Mis à jour le

Les automobilistes français seraient-ils en train de se détourner du diesel qui a dominé l'industrie automobile depuis trente ans. C'est ce que montrent les derniers chiffres de ventes des constructeurs français mais aussi étrangers.

Actu conso. La motorisation diesel est de plus en plus contestée.
Actu conso. La motorisation diesel est de plus en plus contestée. © Fotolia - Syda Productions

C'est une tendance très nette particulièrement pour les petites voitures. En 2012, 58 % des petites voitures vendues étaient équipées d'un moteur diesel. Sur les neuf premiers mois de l'année, c'est à peine plus de une sur deux. Depuis le début 2012, la Peugeot 107, la C1 de Citroen et l'Aygo de Toyota n'existent plus qu'en version essence. Même chose pour l'Adam d'Opel sortie à la fin de l'année dernière et pour la Ford Ka depuis quelques semaines. Et selon l'Argus la future Twingo de Renault attendue l'an prochain n'aura pas de moteur diesel non plus. Et comme ces petites voitures représentent une part importante du marché globalement la tendance est à la baisse.

Comment s'explique ce désamour ?

Première raison les nouvelles normes européennes vont obliger les constructeurs à modifier les moteurs diesel et cette modification sera trop coûteuse pour qu'ils puissent la répercuter sur les petits modèles... Deuxième raison l'écart entre le prix à la pompe du diesel et de l'essence se rétrécit alos que les moteurs à essence progressent et consomment moins. Et puis à cause de la crise, les Français roulent moins et donc l'avantage du diesel diminue à cause des coûts de l'entretien. Et peut-être que les automobilistes sont enfin sensibles à la pollution par les particules fines, tout particulièrement en ville.