Actu conso

Actu conso. Le fast food sauve la restauration de la crise

Le fast food sauve la restauration de la crise
Le fast food sauve la restauration de la crise © Fotolia.com

L'an dernier il a représenté 54% du chiffre d'affaires de la profession selon l'étude du cabinet spécialisé Gira Conseil. Et le fast food c'est de moins en moins de la malbouffe.

En effet si les ventes de la restauration rapide augmentent encore d'année en année alors que les restaurants traditionnels ont du mal à garder leurs clients c'est parce que les fast foods font maintenant du haut de gamme. Ce sont les propositions à 10 euros ou plus qui progressent le plus. Elles sont en croissance de 12% d'une année sur l'autre. Parallèlement les fast foods moins chers, où l'addition tourne autour de 6 à 7 euros voient leur fréquentation et leurs ventes reculer de 10%. Signe que les consommateurs sont de plus en plus sensibles à la qualité et qu'ils sont prêts à y mettre le prix, quand il s'agit de leur nourriture. Du coup les grands chefs s'y sont mis On trouve des fast foods signés Anne-Sophie Pic, Paul Bocuse ou Marc Veyrat qui vend sa cuisine en bocaux. Alain Ducasse après plusieurs sandwicherie a ouvert un bar à choux. Guy Martin le chef du Grand Véfour tient une sandwicherie à Paris, près de son école de cuisine. Il utilise des ingrédients raffinés comme du foie gras, du confit de mangue ou de la salade de crevettes.... Michel Bras le trois étoiles aveyronnais a lui aussi ouvert une sandwicherie de luxe à Toulouse avec son fils et son neveu. Mais il refuse l'appellation fast food. Il appelle cela le fast cook, cook comme cuisinier