Actu conso. Les contrats d'assurance contre les fuites d'eau

La CLCV assigne en justice les deux plus gros fournisseurs d'eau et trois assurances

L'association de défense des consommateurs CLCV assigne en justice les deux plus gros fournisseurs d'eau et trois assurances. En cause les clauses abusives que contiennent les contrats d'assurance contre les fuites d'eau.

Le principal reproche de la CLCV c'est que ces assurances ne servent à rien ou presque. En cas de fuite, un consommateur ne peut pas payer plus du double de sa facture habituelle si la fuite commence juste après un relevé de compteur et n'est constatée qu'au relevé suivant c'est à dire six mois plus tard. C'est ce que prévoient deux lois votées en 2011 et 2013. Ainsi depuis le premier juillet dernier, votre fournisseur d'eau est obligé de vous signaler toute consommation anormale pour que vous puissiez intervenir rapidement. Et ce n'est pas la seule critique de la CLCV Deuxième reproche les contrats d'assurance contre les fuites d'eau prennent en charge l'intervention d'un plombier mais uniquement pour les fuites venant des canalisations et après le compteur alors que la plupart du temps elles viennent d'un équipement comme le chauffe eau par exemple. Quant à la recherche des fuites, la CLCV rappelle qu'elle est incluse dans la très grande majorité des contrats d'assurance habitation. Autre problème ces assurances ne prennent pas en charge la réparation des dégâts provoqués par le plombier qui a cherché la fuite ni d'ailleurs ceux qui sont liés à la fuite elle même. Enfin troisième critique les contrats imposent aux consommateurs de veiller au bon entretien de leurs canalisations. Ce qui relève de la mission impossible quand elles sont enterrées. Mais qui permettra à l'assureur de se dédouaner.

Partager sur :