Replay du vendredi 11 octobre 2013

Actu conso. Les "petites assurances" de la vie courante se regroupent pour améliorer leurs pratiques.

Mis à jour le

La fédération des assurances affinitaires lance un label pour tous ses petits contrats que l'on signe quand on achète un téléphone par exemple. Des assurances très répandues et très décriées par les associations de consommateurs.

Actu conso. Les "petites assurances" de la vie courante se regroupent pour améliorer leurs pratiques.
Actu conso. Les "petites assurances" de la vie courante se regroupent pour améliorer leurs pratiques. © Fotolia

Ces assurances affinitaires couvrent plusieurs types de contrat les extensions de garanties, de l'électroménager par exemple, les assurances sur les moyens de paiment carte bleue et chéquier que vous propose votre banque, les assurances sur les produits nomades comme les tablettes, sur les téléphones, sur les chiens et les chats et enfin les assurances annulation pour les voyages mais aussi pour les spectacles. Difficile donc d'y échapper et d'ailleurs plus de 80 % des Français ont au moins un contrat de ce type. Un secteur promis à une belle croissance puisqu'il augmente de 15 % par an et qu'il représente déjà un chiffre d'affaires de deux milliards trois cents millions d'euros. 

Ces assurances sont dans le collimateur de l'UFC Que Choisir

Pour l'association, non seulement elles coûtent cher en fin de compte mais en plus souvent elles ne servent à rien ou en tout cas à pas grand chose. La loi Hamon vient de donner la possibilité aux consommateurs de résilier ces contrats n'importe quand et non plus seulement à leur date anniversaire. Le label que lancent aujourd'hui les professionnels veut rassurer les clients. Il devrait notamment permettre d'identifier clairement les engagements de l'assurance au moment où on signe le contrat.