Actu conso. Vers la hausse des tarifs des syndics

Vers la hausse des tarifs des syndics

Les syndics menaceraient d'augmenter leurs tarifs. Jusqu'à 20%. C'est en tout cas ce que révèle l’ARC, l'Association des responsables de co-propriété.

Selon elle, les remontées du terrain sont sans appel : beaucoup de syndics de réseaux nationaux auraient annoncé une hausse de leurs honoraires de gestion courante, c'est un forfait annuel.Les syndics ne démentent pas. Mais l'UNIS, l'Union des syndicats de l'immobilier,  qui représente 2 500 syndics insiste : la hausse ne sera ni imposée, ni généralisée. Cela dépend de la taille des copropriétés et si hausse il y a, elle sera accompagnée de beaucoup de pédagogie.En cause pour les syndics : la loi Alur pour l'accès au logement et un urbanisme rénové promulguée fin mars. Elle entraîne plus de tâches administratives. Exemple : la fin du compte bancaire unique. Il faut désormais ouvrir un compte pour chaque copropriété de plus de 15 lots. Il est donc normal, selon eux, de faire payer ce temps supplémentaire. L'ARC prévient : elle n'acceptera pas ces nouveaux tarifs. Elle rappelle que ces nouvelles tâches ne seront applicables que dans 1, 2 voire 3 ans. Elle estime que c'est plutôt un moyen de contourner l'un des décrets d'application, celui concernant l'encadrement des honoraires des syndics. L'association va demander à la ministre du Logement Sylvia Pinel d'accélérer la sortie du décret. En attendant, elle conseille à ses adhérents de menacer les syndics de « partir » si l'augmentation dépasse 5%. Ou encore de négocier d'autres points, comme le tarif des frais de photocopies.

Partager sur :