Replay du lundi 7 septembre 2020

3 vaches et un serment. Épisode n°1 : et si on se donnait rendez-vous !

- Mis à jour le

Chaque 13 juillet, les habitants du Barétous et de Navarre se donnent rendez-vous au Pied du Col de la Pierre Saint Martin. Aux racines de la Junte de Roncal, il y a un crime commis en 1373. Un meurtre sanglant qui coûta la vie à un jeune berger habitant le village d’Arette.

lueurs sur les montages à la Pierre Saint Martin
lueurs sur les montages à la Pierre Saint Martin © Getty - Cheype Sébastien

La Junte de Roncal est une cérémonie immuable qui a traversé plus de six siècles. Chaque été, le 13 juillet et seulement ce jour-là, les maires des six communes de la Vallée du Barétous sortent leur écharpe tricolore et donnent rendez-vous à leurs homologues de la Vallée du Roncal, en Navarre. Pour la circonstance, les édiles espagnols revêtent l’habit traditionnel coiffé d’un chapeau de feutre noir. Après une messe œcuménique célébrée en plein air par les curés des deux vallées, tous se rejoignent, à midi précise, sur les sommets du village d’Arette, autour de la borne frontalière 262 située, lieudit La Pierre Saint Martin. Cette cérémonie haute en couleurs rassemble, à 1.766 mètres d’altitude, un peuple de fidèles composé de vieux éleveurs coiffés du légendaire béret, de curés et de villageois. Les vacanciers de passage dans le coin découvrent qu’ils assistent là à une cérémonie mettant en scène le plus ancien traité écrit encore en vigueur en Europe.

C’est la fameuse Junte de Roncal qui nous ramène en plein Moyen Age

Depuis l’an 1375, cette cérémonie traditionnelle commémore, chaque été, la célèbre Junte de Roncal. Ainsi s’intitule l’accord de paix qui mit un terme à deux années de guerre impitoyable entre les habitants de ces deux vallées frontalières.
Nous sommes au cœur du Moyen-Âge. Les bergers installés dans la vallée du Barétous ont pris l’habitude de conduire leurs troupeaux, chaque été, sur l’autre versant du Pic d’Arlas, en Navarre. C’est ici, dans la vallée du Roncal, que l’eau de montagne prend sa source. Une eau providentielle pour les troupeaux lorsque la chaleur s’installe. Mais une eau qui ne s’écoule qu’en Navarre et non en Barétous. Ici, le massif est si calcaire que les bergers n’ont d’autre choix que d’aller pacager chez leurs voisins. En Navarre, certains villageois voient cette migration saisonnière d’un très mauvais œil. Un jour, la guerre éclate. Une guerre sur fond de querelles d’eau, d’herbe et de troupeaux.

Mots clés: