Replay du jeudi 24 décembre 2020

Affaire Léon Uthurburu - Léon, le bienfaiteur / épisode n°4 : cadeau en or

Léon Uthurburu décède à Barcus, il y a un siècle et demi. Son testament fera de nombreux heureux au sein de son village natal.

Une affaire qui remonte jusqu'au Quai d'Orsay
Une affaire qui remonte jusqu'au Quai d'Orsay © Getty - Antonio RIBEIRO

Léon Uthurburu s’éteint le 8 novembre 1860. Au son du glas, les habitants du village accompagnent le grand homme dans son dernier voyage. La Commune de Barcus rend ainsi hommage à un disparu érigé dorénavant au rang de bienfaiteur. Léon, un enfant pauvre né avec le siècle, parti faire fortune en Équateur et revenu au pays, à l’automne de son existence. En guise d’ultime remerciement à cette terre souletine où il a tout appris. Une semaine plus tard, l’heure est venue d’ouvrir son testament. Un notaire se présente à la maison communale où M. le maire et ses adjoints assistent à la lecture du parchemin écrit, de son vivant, par le vieil homme. Léon Uthurburu a donc tenu promesse. Selon ses dernières volontés, il lègue sa demeure à M. le Curé qui s’y installera désormais. Ceux de ses concitoyens que la vie a malmenés ne seront pas en reste. Léon lègue aux œuvres de bienfaisance de Barcus le reste de sa colossale fortune.

Aux pauvres de la commune une île au large des Galapagos

Les ultimes volontés du défunt sont extrêmement claires : « Où donc cette île se situe-t-elle ? » demande le Maire qui plonge aussitôt sur la carte géographique apposée à l’école communale. Médusés, l’édile et ses adjoints commencent par consulter un notaire, puis un avocat. Les juristes croient d’abord à une plaisanterie. « Une terre est une terre. Hors de question de laisser tomber » se dit M. le maire qui finit par interroger le député de sa circonscription, lequel l’oriente à son tour vers le Conseil d’État puis le Ministère des Affaires Étrangères. A Paris, l’histoire de l’île Floreana était déjà connue des autorités. On exhume des archives l’entier dossier qui sommeillait là, sous la poussière d’une étagère, depuis… 1844.