Replay du mardi 20 octobre 2020

Affaires Classées

Octobre 2010, un cadre Palois de la Société Total s’apprête à retirer huit lingots d’or qu’il avait déposés dans un coffre-fort d’une agence de la Société Générale. Une très mauvaise surprise l’attend…

Des lingots d'or ont disparu d'un coffre d'une banque paloise - photo d'illustration
Des lingots d'or ont disparu d'un coffre d'une banque paloise - photo d'illustration © Getty

Pour la seconde fois depuis novembre 2008, Serge descend à pas feutrés jusqu’à la salle des coffres. Il introduit la clef sécurisée et déverrouille la porte blindée qui finit par s’ouvrir. Là, c’est la stupéfaction. Le coffre est vide. Seuls subsistent les morceaux de polystyrène blanc qui enveloppaient les huit précieux lingots. Serge scrute les moindres recoins du box. La réalité est rude : le coffre-fort est désespérément vide. Le cadre de Total sonne avec insistance afin qu’on vienne le chercher. Il réclame des explications. En vain. Le responsable de l’agence affirme qu’aucun incident ne lui a été signalé. Il n’y a eu ni effraction, ni cambriolage. Pour le Directeur, il n’y a rien d’anormal. Seul le client sait ce qu’il dépose à l’intérieur de son coffre. Furieux, Serge rentre aussitôt en Région Parisienne. Le lendemain, il pousse la porte du Commissariat de Saint-Cloud. Déterminé, le quadragénaire vient déposer plainte pour le vol de ses huit précieux lingots

Le Policier enregistre le récit du plaignant dans ses moindres détails. A l’écouter, ce sont les économies de toute une vie qui viennent de s’envoler. Une fois l’audition terminée, l’enquêteur alerte sa hiérarchie. Un vol de lingots d’or au sein d’une banque, voilà une histoire qui sort du commun. En examinant les fichiers de la grande Maison, le Policier découvre qu’une affaire similaire a déjà ébranlé la Société Générale. Trente-six lingots d’or avient disparu du coffre-fort d’une succursale Parisienne, Avenue Kleber, dans le très chic 16ème arrondissement. Le 6 octobre 2010, le Procureur Palois, Jean-Christophe Muller, confie l’enquête à la PJ. Les limiers se mettent aussitôt au travail. Ils commencent par inspecter les lieux. Première constatation, il n’y a eu aucune effraction au sein de l’agence ! Seconde constatation, seul le client détient la clef sécurisée qui ouvre le coffre-fort. Et cette clef, nul ne peut la reproduire.

Mots clés: