Replay du lundi 28 décembre 2020

Noël au balcon, Pâques en prison / épisode n°1 : Noël au balcon…

- Mis à jour le

Au cœur de l’hiver 1983, en pleine trêve des confiseurs, un fait-divers se hisse en tête de l’actualité du département des Pyrénées-Atlantiques

1983, un réveillon funèbre chez les Sauveur-Gonzalez
1983, un réveillon funèbre chez les Sauveur-Gonzalez © Getty - Chris Clor

En cette fin décembre 1983, la météo semble presque estivale. De Tarbes à Biarritz, le thermomètre bat des records de douceur avec une température moyenne de 26°. Autant dire que cette météo inhabituelle fait la joie des baigneurs sur la côte basque et la déception des stations pyrénéennes où l’enneigement est plutôt médiocre. La presse locale annonce d’ailleurs que cet hiver, « Père Noël a oublié les skieurs ». L’actualité semble plutôt calme. Certes, Michel Platini vient d’être sacré ballon d’or de l’année. Certes, les combats au Liban reprennent de plus belle malgré les fêtes de la nativité. Mais de ce côté-ci des Pyrénées, chacun songe à terminer paisiblement l’année en famille. Chacun, enfin presque ... En cette fin décembre 1983, le village montagnard d’Osse, niché au cœur de la vallée d’Aspe, connaît une actualité plutôt dramatique.

Un triste accident sur les routes en Haïti

La veille de Noël, un jeune du village s’est tué accidentellement sur une route de l’ile. Le malheureux accomplissait son service militaire dans le cadre de la coopération. La nouvelle a jeté un sacré coup de froid dans ce bourg de quelques centaines d’âmes où chacun se connaît. Mais, ce dimanche 25 décembre, un second drame ébranle le village. A l’heure du journal télévisé du soir, une voire deux détonations ont retenti dans une modeste habitation située dans la ruelle séparant l’église du cimetière. Les villageois scrutent aux fenêtres. C’est chez les Sauveur-Gonzalez que ça se passe. Marie, la matriarche aux 82 printemps, appelle à l’aide. Son fils Jean vient de tuer son frère aîné Joseph, d’un coup de carabine. Les gendarmes de Bedous arrivent rapidement sur place, suivis des sapeurs-pompiers et du médecin. Il n’y a plus rien à faire. Le malheureux a rendu son dernier souffle. Reste maintenant à cerner ce qui s’est passé…

Mots clés: