Replay du vendredi 11 septembre 2020

3 vaches et un serment Épisode n°5 : paix avant tout !

Pour mettre fin à une guerre fratricide entre les vallées du Barétous et du Roncal, on célèbre chaque année la Junte de Roncal, du nom de cet accord qui a renoué la paix au pied des Pyrénées.

Les Pyrénées entre Béarn et Navarre
Les Pyrénées entre Béarn et Navarre © Getty - Benoit Gaüzère

Selon le traité signé à Anso, la paix entre les Basques du Roncal et les Béarnais du Barétous aura un prix. En réparation du sang versé au moyen-âge, et en rétribution du droit de pacager dans les vertes prairies de Navarre, les béarnais verseront chaque année un impôt communément appelé « le Tribut des 3 vaches ». Ainsi, chaque 13 juillet que Dieu fera, les Maires du Roncal et du Barétous se réuniront à la borne de Béarn, ou Pierre de Saint Martin. Selon un rite immuable, la délégation venue de Navarre procède à la perception des amendes si d’aventure l’un des bergers a manqué à sa parole. Mais surtout, les habitants du Barétous remettront à leurs homologues trois génisses blanches sans aucun défaut. Leur pelage ne doit supporter aucune tâche et elles seront chacune âgées de deux ans au plus. 645 ans plus tard, la cérémonie haute en couleur subsiste encore. Histoire de sceller un accord dur comme la pierre

Le manuscrit supportant le Traité d’Anso est parti en fumée lors du terrible incendie qui détruisit l’Église d’Isaba en 1427. Mais, sept siècles plus tard, l’accord de paix signé alors subsiste plus que jamais. Il est même le plus ancien traité européen en vigueur. Un accord si solide qu’il aura survécu au célèbre Traité de Bayonne signé en 1856 lors duquel la France et le Royaume d’Espagne ont défini leurs frontières. Le Traité de Roncal aura aussi survécu à l’ouverture des frontières européennes et à toutes les guerres. Toutes sauf une ! En 1944, l’occupation Allemande a eu raison de la cérémonie estivale. Un an plus tard, elle reprend de plus belle. Ce sont six génisses qui passeront la frontière pour rattraper l’année perdue. Depuis l’an 2000, les trois vaches ont laissé la place à une somme d’argent équivalente à leur valeur. L’esprit de fraternité liant les deux vallées souffle encore. Sa devise : « La Paix dorénavant, et avant tout ».

Mots clés: