Affaires classées racontées par Thierry Sagardoytho

L'entrée de l'Hôpital de Bayonne où est amenée la victime en urgence vitale
L'entrée de l'Hôpital de Bayonne où est amenée la victime en urgence vitale © Radio France - Frédéric Fleurot

Deux fers au feu (affaire Stéphane Colliaux) - Épisode n°1 : mystère à l’hôpital

Diffusion du lundi 6 janvier 2020 Durée : 2min

Biarritz, mars 2012. Un chef d’entreprise de la côte basque blesse grièvement l’amant de son épouse, à l’aide d’un fusil de chasse. Voulait-il l’assassiner ou bien l’intimider ? Les juges doivent maintenant comprendre comment cet homme vaillant et respecté a pu basculer dans le crime.

Samedi 31 mars 2012, il est 21h55. Un taxi de couleur blanche, modèle Opel Zephira, arrive en trombe au service des urgences de l’hôpital de Bayonne. Son chauffeur semble affolé. A l’infirmière qui le reçoit, il affirme que son passager, installé sur la banquette arrière, est grièvement blessé. L’équipe médicale se précipite. C’est une urgence vitale : le patient se vide de son sang. Il est inconscient. Le diagnostic du médecin tombe : le blessé souffre de plaies sanglantes au thorax et au cou. Des plaies curieusement causées par une arme à feu !
Discrètement, on alerte le Commissariat de Bayonne. Pendant ce temps, l’automobiliste attend assis sur un fauteuil. Il semble totalement hébété. Quelques minutes plus tard, une patrouille de Police-Secours arrive sur place. Le brigadier prend le pouls de la situation. Il questionne le témoin : « Quelle est votre identité ? Connaissez-vous cet homme ? Où l’avez-vous trouvé ? ».

Quelles réponses donne-t-il aux policiers ?

L’homme bafouille. Ses réponses sont confuses. Le policier devine que ce curieux témoin a visiblement quelque chose à se reprocher. Il alerte aussitôt l’officier de permanence qui avise, à son tour, le Substitut du Procureur de Bayonne. Cette histoire a tout l’air d’une tentative de meurtre.
La brigade criminelle rapplique. A son arrivée, l’officier de Police judiciaire place l’automobiliste en garde à vue. Ses mains et ses vêtements sont maculés de sang. Le suspect est un homme connu sur la côte basque. Âgé de 46 ans, Stéphane Colliaux dirige une entreprise prospère d’ambulances et taxis. Dans une poche de sa veste, les policiers découvrent 2 cartouches de calibre 20. Ils fouillent maintenant l’intérieur du taxi. Il y a des traces de sang partout. Sur la banquette, ils saisissent l’étui d’un fusil de chasse ainsi qu’une quarantaine de cartouches, prêtes à l’usage. Les policiers ont maintenant 48h devant eux pour démêler l’intrigue.

Mots clés