Replay du mardi 19 mai 2020

Bienvenue chez le Diable / Épisode n°2 : Étranges confidences (Affaire Liron-Silva)

Il y a 90 ans, en mars 1930, 2 pêcheurs découvrent un bras et une jambe démembrés dans le lit de la Nivelle, à Ciboure. L’enquête débute tambours battant le soir même avec les gendarmes de Saint Jean-de-Luz.

Les gendarmes enquêtent sur cette affaire de corps démembré retrouvé dans la Nivelle
Les gendarmes enquêtent sur cette affaire de corps démembré retrouvé dans la Nivelle © Getty - Keystone-France

A la gendarmerie de Saint Jean-de-Luz, les enquêteurs n’ont pas fermé l’œil de la nuit. Deux témoins sonnent au portail de la brigade. Un gendarme les reçoit. Les deux hommes présentent bien. L’un est le gérant du restaurant attenant au Golf de la Nivelle. L’autre est son chef-cuisinier. Ils ont, disent-ils, d’importantes révélations à faire… Denis, le patron du restaurant, se lance. Depuis environ deux semaines, Miguel, un employé affecté à la plonge, semble particulièrement soucieux. Il porte d’ailleurs un étrange pansement à la main gauche. « Je me suis blessé contre le parapet du pont de Ciboure » aurait-il affirmé à l’un de ses collègues. Mais, il y a mieux ! Ces derniers temps, l’employé pose d’étranges questions à Louis Meynier, le chef-cuisinier : « un homme qui se jetterait à l’eau dans la Nivelle, peut-on le retrouver ? ». Ou bien : « un étranger qui disparaît, ça se découvre facilement par ici ? ». Le gendarme tend aussitôt l’oreille.

L’enquêteur brûle d’envie de connaître le nom de ce mystérieux individu

« Qui est donc cet homme ? » questionne l’enquêteur. L’employé se nomme Miguel Silva, né 56 ans plus tôt à Berastegui, en Espagne. Il occupe une modeste chambre sous les combles du restaurant. Le chef-cuisinier en rajoute une couche. Silva entretiendrait une liaison adultère avec une femme d’une quarantaine d’années que beaucoup surnomment Maria la Portugaise. La dame habite la maison Ongi Etorri (bienvenue en Basque), en face de l’établissement. A croire les ragots, elle serait mariée avec un certain José Gomez. Ces derniers temps, l’employé de restaurant ne semblait pas dans son assiette. La fameuse Maria l’aurait même incité à supprimer son concubin. « Elle ne pense qu’à ça » paraît-il. Dernière précision : Gomez semble avoir disparu. Le chef-cuisinier signe son audition et se retire. José Gomez est-il l’homme démembré de la Nivelle et Miguel Silva son meurtrier ? En moins d’un jour, l’enquête a réalisé un pas de géant.

Mots clés: