Replay du mercredi 23 septembre 2020

Cinq ans sous terre, épisode n°3 : bond en avant (affaire Anouar Zehti)

- Mis à jour le

Souvenez-vous, en septembre 2010, la presse faisait sa Une sur la soudaine disparition d’un jeune homme habitant Orthez. Son véhicule est découvert abandonné à Artix. L’enquête piétine. Il faudra attendre 4 longues années pour qu’un rebondissement relance enfin les investigations.

Avant sa disparition, Anouar Zehti avait replongé dans la vente de cocaïne
Avant sa disparition, Anouar Zehti avait replongé dans la vente de cocaïne © Getty - George Mdivanian / EyeEm

C’est un fait : les gendarmes détestent les enquêtes criminelles non résolues. Voilà quatre ans que l’Adjudant-Chef François Casabonne tient ce fichu dossier Zehti sur un coin de son bureau. L’enquêteur est rompu aux affaires les plus délicates. Il est convaincu qu’un proche du disparu connaît LE détail qui fera rebondir l’affaire. Ce témoin, c’est Kévin, 28 ans, l’un des meilleurs amis d’Anouar Zehti. Une semaine après sa disparition, Kévin avait été longuement interrogé. Mais, il s’était bien gardé de tout révéler. Le jeune homme tient pourtant la clef de l’énigme. Juillet 2014, Kévin se met à table et il raconte : Anouar avait replongé dans la vente de cocaïne depuis 9 mois. Prudent, il ne servait qu’un seul client. « Qui donc ? ». David, un jeune sans histoire habitant le village de Mont. Début août, David aurait acheté plus de 100 grammes de cocaïne à Anouar. Le client s’était engagé à payer sa dette à son retour de congés au Maroc

Selon Kévin, la transaction représentait plus de 4.000€ que l’acheteur tardait à rembourser. Fin août, Anouar n’était plus le même. Il « galérait » à récupérer son pognon. Malgré deux rendez-vous lors desquels Anouar se serait montré « très pressant », l’argent manquait à l’appel. Kévin a son explication : dimanche 12 septembre, Anouar avait à nouveau rendez-vous avec David. Il est convaincu que son pote est tombé dans un guet-apens et qu’on lui a fait la peau. Fin d’interrogatoire. L’enquête fait un gigantesque bond en avant. Les enquêteurs ont maintenant un scénario sur un plateau : ils tiennent le nom d’un suspect et un mobile. Reste à le démontrer. Le directeur d’enquête plonge à corps perdu dans les fichiers téléphoniques et les comptes bancaires du suspect n°1. Ce d’autant que d’étranges rumeurs remontent à la surface. Aux environs d’Artix, deux jeunes femmes affirment savoir depuis 2011 qui a tué Anouar Zehti.

Mots clés: