Affaires classées racontées par Thierry Sagardoytho

Les enquêteurs avec le meutrier présumé
Les enquêteurs avec le meutrier présumé © Getty

Deux fers au feu (affaire Stéphane Colliaux) - Épisode n°3 : assassin

Diffusion du mercredi 8 janvier 2020 Durée : 2min

En mars 2012 à Biarritz, un chef d’entreprise de la côte basque est suspecté d’avoir tenté de tuer l’amant de sa femme. Un homme grièvement blessé que le suspect conduit aussitôt à l’Hôpital de Bayonne où il est appréhendé par les policiers. La garde à vue commence et le suspect se met à table.

Au fur à mesure que les heures passent, Stéphane Colliaux soulage sa conscience et raconte cette funeste soirée de printemps. Planqué dans son véhicule Opel Zefira, il a attendu l’arrivée de son rival. Celui par la faute duquel, croit-il, son épouse l’a quitté. La nuit tombe. Il est un peu plus de 21h. Christian Tour stationne son véhicule. Il descend et gagne d’un pas alerte l’entrée de la Résidence Les Collines Bleues. Le cadre industriel ne s’aperçoit même pas qu’un homme, armé d’un fusil de chasse, l’attend. Christian ouvre la porte de son appartement. Alors qu’il pénètre à l’intérieur, un inconnu le bouscule. Cet homme, c’est Stéphane Colliaux, l’époux de Marie. « Arrête de faire l’imbécile ! » lance-t-il à son agresseur. Une bousculade s’ensuit. Selon Stéphane, son rival aurait tenté de le désarmer. C’est alors que le coup de feu serait parti, « accidentellement ». Christian Tour s’effondre. L’époux jaloux réalise qu’il est devenu un meurtrier

Le suspect se ressaisit et choisit de donner aussitôt l’alerte

Pris de panique, Stéphane Colliaux décroche son téléphone et alerte aussitôt le SAMU. Lui, l’ambulancier de métier, mesure aussitôt la gravité extrême de ce qui se joue sous ses yeux. Il voit l’amant de son épouse se vider de son sang. Stéphane installe sa victime sur la banquette arrière de son taxi blanc puis fonce, à tombeau ouvert, en direction de l’Hôpital de Bayonne. Avant de signer son audition, l’amant meurtrier rajoute un détail. Jamais il n’a envisagé de faire du mal à son rival. Il en voulait surtout à lui-même… L’enquêteur n’en croit pas un mot. Fin de l’interrogatoire. Il est temps maintenant d’aller perquisitionner l’appartement Biarrot où le drame s’est joué. Pendant ce temps, Christian Tour est entre la vie et la mort. Il a perdu tant de sang que les chirurgiens Bayonnais s’apprêtent à l’opérer en pleine nuit. Au même instant, dans sa cellule de garde à vue, le mari jaloux peine à imaginer que sa vie a basculé. Il risque de nombreuses années de prison

Mots clés