Affaires classées racontées par Thierry Sagardoytho

Un bien étrange "expert"...
Un bien étrange "expert"... © Getty

Dr Freud et Mr Hyde / Épisode n°4 : Professeur Paysais à la barre ! (Affaire Gérard Paysais)

Diffusion du jeudi 13 février 2020 Durée : 2min

A l’hiver 85, un triple assassinat est commis dans la commune de Belhade. Le propriétaire d’un relais de chasse et deux de ses proches sont froidement exécutés par un commando bordelais en lien avec le grand banditisme. Quatre ans plus tard, le procès s’ouvre. Il va réserver bien des surprises...

Au terme de quatre longues années d’enquête, le procès du triple assassinat de Belhade s’ouvre en Novembre 1989, au palais de justice de Mont-de-Marsan. La presse judiciaire nationale couvre ce qui est le procès de l’une des plus retentissantes énigmes criminelles en Aquitaine. Ce 14 novembre, l’heure est venue d’entendre la déposition du Professeur Paysais d’Espagnac, expert psychanalyste, fraîchement arrivé de Paris. Son arrivée fait sensation. Une rutilante Jaguar avec chauffeur dépose le fringuant quinquagénaire à la porte du palais de justice. L’homme confie son Yorkshire à son valet, le temps de venir déposer à la barre. Le Président de la Cour d’Assises, Robert Cordas, l’invite à prêter serment en levant la main droite et en disant : « je le jure ». Sa prestation s’avère brillante. Avec autorité, le savant parisien expose le fruit de ses travaux. Sa thèse arrange bien l’avocat général qui trouve en cet expert un soutien de poids.

En quoi consiste la thèse de cet expert en psychanalyse ?

Selon le Professeur Paysais d’Espagnac, la tuerie de Belhade n’est rien moins qu’un triple assassinat ourdi par Horvath, le commanditaire. Usant des ressources du Dr Freud, l’expert affirme que les quatre co-accusés ne sont que des sbires à la botte d’un chef charismatique. Entre deux phrases, il glisse qu’il dîne avec le maire de Bordeaux, voire même qu’il soigne des stars du show-biz, tel Johnny Hallyday ou Sylvie Vartan. Qu’un avocat tente de le contredire et l’expert balaie l’objection avec mépris, fustigeant le défenseur de ne rien comprendre à l’art de la psychanalyse. L’expert se retire et rentre à Paris comme il était venu, à l’arrière de sa Jaguar. De lourdes condamnations tombent : prison à perpétuité pour quatre des accusés. Un an plus tard, le Professeur Paysais d’Espagnac refait parler de lui, au tribunal de Perigueux cette fois. Oublié la belle Jaguar. L’expert psychanalyste arrive, menottes aux mains, entre deux gendarmes...