Replay du vendredi 28 mai 2021

L’affaire Alexandre Junca : l’enquête, épisode n°5, une digue pour sépulture

Retour en juin 2011 : un adolescent palois, Alexandre Junca, disparait en rentrant chez son père, à bicyclette. Vingt jours plus tard, l’un de ses restes est découvert sur les berges du Gave de Pau. A Pau, le choc est majeur car chacun s’interroge et redoute que l’assassin frappe à nouveau.

Le corps du jeune homme a été retrouvé le long du gave, à Pau
Le corps du jeune homme a été retrouvé le long du gave, à Pau © Radio France - Virginie Vandeville

Coté enquête, la discrétion est de rigueur. Secret de l’instruction oblige. Depuis la découverte du membre humain dans le lit du gave, enquêteurs et experts scrutent ce bout de chair à la loupe. Objectif : réunir le maximum d’indices sur les derniers instants de vie de l’adolescent. Les légistes bordelais constatent l’absence de projectile, type arme à feu. Autre détail, le corps ne semble pas avoir été congelé. Il a donc pu être déposé dans un ou plusieurs sacs plastiques avant d’être inhumés. Reste à déterminer où repose le reste du corps. Autre question : comment le corps d’Alexandre a-t-il été découpé ? « A l’aide d’un couteau à grande lame, voire d’une scie à métaux » selon les experts pour qui c’est du boulot de pro. Une piste se dessine aussitôt : l’assassin serait-il un boucher, voire un chasseur ? Pour l’heure, les policiers explorent le gave de Pau à la loupe avec un objectif : retrouver l’endroit depuis lequel le corps a été jeté à l’eau.

Et pour cela, les Policiers examinent une digue plutôt suspecte…

Les enquêteurs s’intéressent à une digue provisoire construite sur le gave entre le 15 et le 17 juin, à 200 mètres en amont du lieu de la macabre découverte. Le 18 octobre 2011, la PJ engage les grands moyens. A l’aide d’une pelleteuse, ordre est donné de démolir cette digue. Animée d’un courage sans faille, Valérie Lance assiste aux opérations. La piste était la bonne. Après deux jours de fouilles, les policiers finissent par exhumer 80% des restes du corps d’Alexandre. L’enquête aborde un tournant majeur. Les médecins légistes doivent maintenant déterminer quand et comment l’adolescent palois a été tué puis dépecé. Une certitude s’installe : les sacs plastiques contenant les restes ont été déposés à cet endroit dans la nuit du 16 au 17 juin 2011. Mais alors, que s’est-il passé entre le 4 juin, soir de la disparition d’Alexandre, et le 16 juin ? C’est une question parmi tant d’autres. Mais une question demeurée pour l’heure sans réponse…

l'affaire Junca