Replay du vendredi 19 février 2021

L'affaire Alexis Hou : lui ou moi, épisode n°5 Non coupable

Dans la soirée du 13 juin 1959, Alexis Hou, un modeste agriculteur, abat froidement un inconnu qui s’est introduit dans la ferme qu’il partage avec son père. Le fermier affirme qu’il n’a pas eu le choix, qu’il a agi en état de légitime défense. Que venait faire la victime dans cette ferme ?

Alexis Hou sera t-il acquitté par le juge ?
Alexis Hou sera t-il acquitté par le juge ? © Getty - Yann Guichaoua-Photos

Selon le meurtrier présumé, le visiteur du soir s’est rendu dans la chambre à coucher car le fermier y planquait une coquette enveloppe d’environ 55.000Frs en espèces, sous le matelas. Le juge d’instruction pose la question qui fâche : « Comment ce rodeur le savait-il, lui qui n’est jamais venu chez vous par le passé ? ». Mystère. Alexis HOU répète en revanche qu’il a éprouvé la peur de sa vie. Malgré ses sommations de « foutre le camp », l’inconnu s’approchait de lui sans dire un mot. Il aurait même tenté de s’emparer du fusil qu’Alexis tenait dans sa main droite. « Votre adversaire avait une démarche incertaine et une attitude équivoque, certes. N’était-il pas ivre, tout simplement ? » demande le Juge d’instruction. « C’était lui ou moi » lâche l’agriculteur qui avait, lui aussi ce soir-là, bu plus que de raison. En mai 1960, Alexis HOU comparaît devant la Cour d’Assises des Basses-Pyrénées. Accusé de meurtre, il risque en théorie la prison à vie.

On imagine l’angoisse que cet agriculteur sans histoire éprouve à cet instant fatidique

L’agriculteur de Mourenx a sorti ses habits du dimanche. Cravate noire sur chemise blanche, ce quadragénaire de petite taille semble écrasé par une vie de labeur à la ferme. Face aux jurés, il répète que la victime semblait bien plus corpulente que lui, et qu’il n’a eu d’autre choix que de tirer pour se défendre. « L’accusé dit vrai » selon le médecin légiste et l’expert en balistique. Sous l’influence de la peur et de l’alcool, l’agriculteur a pu avoir « un mauvais réflexe » note l’expert psychiatre qui évoque la peur de ces étrangers venus en masse s’installer à Mourenx pour y construire la ville nouvelle. Une cité de béton aux antipodes de cette ferme ancestrale perdue sur les hauteurs de la ville. Après un court délibéré, le verdict tombe : Alexis Hou est acquitté ! Selon la Cour, il a, certes, tué sa victime mais son geste s’excuse par la provocation qu’il a subie. Assis au premier rang, son vieux père sourit. Soulagé, il lâche en patois béarnais : « Ainsi, ça va ! »…

Mots clés: