Replay du jeudi 22 avril 2021

L’affaire des époux de Caussade, Elliott and Clyde - Épisode n°4 / L’heure de Vérité

Qu’est-il arrivé au Marquis de Caussade et son épouse ? Le couple gersois est découvert en juin 1945 au fond d’un ravin près de la frontière espagnole. Des billets de dollars leur ont été dérobés. Les gendarmes découvrent par hasard une grosse liasse de billets verts chez un agriculteur d'Urrugne.

Le passeur attendait le marquis de Caussade et son épouse près du poste frontière
Le passeur attendait le marquis de Caussade et son épouse près du poste frontière © Getty - Jonhy Blaze

En examinant à la loupe les billets verts découverts par hasard dans un grenier de ferme, à Urrugne, l’enquêteur s’intéresse à leur numérotation. Il les compare à un lot de billets déclarés volés lors du cambriolage du coffre-fort survenu en juillet 1947 au sein de l’ancien hôtel particulier du Marquis de Caussade, à Condom. L’adjudant sursaute : les dollars retrouvés à Urrugne sont rigoureusement de la même série que ceux découverts au domicile du Roi de l’Armagnac. Déduction : Francisco Elizondo, le contrebandier chez lequel ces billets ont été retrouvés, a menti ! Et le témoin qui lui a servi d’alibi, aussi. L’adjudant Villenave reprend donc l’enquête à zéro. Il convoque Elizondo et le place en garde à vue. Dix heures plus tard, le suspect passe aux aveux. Oui, il a menti aux enquêteurs. Les dollars découverts dans son grenier lui appartenaient bien. Nouvelle question : « Dites-nous comment vous vous les êtes procurés ! »

Le suspect va-t-il enfin livrer la vérité ?

Pour Elizondo, l’heure de vérité a sonné. Il déballe tout. L’alibi du passeur habitant Ciboure, c’était du vent. Elizondo raconte comment, ce matin d’avril 45, il a rencontré le Marquis de Caussade et son épouse. Sa mission a consisté à les faire passer en Espagne, pour les mettre à l’abri de la justice française. C’était le 16 avril. Elizondo accompagne le couple gersois depuis la gare de la cité luzienne jusqu’au poste frontière d’Hendaye. Là, un ami, un certain José-Antonio Aizpurua, les attend. Ce basque espagnol connaît la montagne comme le fond de sa poche. Moyennant 8.000 $, il s’engage à les conduire cette nuit, de l’autre côté. Rendez-vous est pris à 23h, dans le quartier d’Olhette à Urrugne. A la nuit tombée, le marquis et son épouse arrivent. Aizpurua et Elizondo les attendent. La traversée à pied débute. Le couple gersois a-t-il noté que leurs passeurs tiennent chacun un gourdin en guise de bâton de marche ?