Replay du lundi 19 octobre 2020

L’Affaire des Lingots disparus, La Clef de l’Énigme, épisode n°1 : Noisettes Dorées

Octobre 2010, un couple Palois dénonce la disparition de plusieurs lingots d’Or déposés dans un coffre-fort de la Société Générale. Y aurait-il un employé indélicat ou bien des failles dans le système ?

des lingots d'or auraient disparu d'une agence bancaire de Pau - photo d'illustration
des lingots d'or auraient disparu d'une agence bancaire de Pau - photo d'illustration © Getty - Athitat Shinagowin / EyeEm

Lundi 4 octobre 2010, Serge se présente à l’agence Paloise de la Société Générale située, à l’époque, rue du Maréchal Foch. Un rendez-vous préparé de longue date. Et pour cause. Ce cadre du Groupe Total vient récupérer huit lingots d’or déposés dans son coffre-fort. Un joli pactole acquis, deux ans plus tôt, lorsque la crise financière secouait la planète. Serge et son épouse décident de préserver leurs économies en les convertissant en or. Une valeur refuge qui perd rarement de sa valeur… Octobre 2008, le couple d’origine Italo-argentine acquiert ces huit superbes lingots. Valeur d’achat : 180.000€. Par précaution, le banquier leur suggère de mettre ce pactole à l’abri. Ça tombe bien. La Société Générale dispose d’une salle de coffre-fort, au sous-sol. Le couple palois choisit donc la sécurité en louant le coffre n°5-armoire 28. L’année suivante, boulot oblige, les deux époux déménagent en région Parisienne, à Vaucresson.

Loin du cœur, loin des yeux, Serge surveille, malgré tout, son pactole doré. A l’été suivant, il vient, avec son épouse, passer quelques jours au soleil des Pyrénées. Le 20 août 2009, le couple fait une halte à Pau. Serge en profite pour rendre visite à son banquier. Par acquis de conscience, il demande à se rendre à la Salle des Coffres. Selon une procédure bien réglée, un employé l’accompagne. Il déverrouille le premier sas avant de s’éclipser discrètement. Seul face à ces armoires de coffres, Serge ouvre le sien. Les huit lingots sont bien là. Rassuré, le cadre de Total retire un peu de cash avant de rentrer à Paris. En juin 2010, la Société Générale invite ses clients de l’agence Foch à vider leur coffre sans délai, à cause d’un prochain déménagement. Sécurité oblige, contact est pris avec une société de convoyage de fonds. L’opération est programmée lundi 4 octobre 2010. Le jour dit, le client se présente à l’Agence. Une bien triste nouvelle l’attend.

Mots clés: