Replay du vendredi 16 octobre 2020

L’Affaire du Sorcier d’Ostabat, Le chat du sorcier, épisode n°5 : Dernier Voyage

Retour, une dernière fois ce matin, sur ce fait divers, à l’Automne 1876, au village Basque d’Ostabat. Un vieil homme est agressé pendant son sommeil nuit par deux inconnus qui en voulaient à ses économies. Grâce à une fourche, la victime parvient à les mettre en fuite. Deux suspects sont arrêtés.

Affaires classées
Affaires classées -

Au terme d’une instruction rapide comme l’éclair, les deux garnements sont mis en accusation du crime de vol aggravé. Ils prennent un ticket pour la Cour d’Assises qui se réunit, quatre mois à peine après les faits, en février 1877. Leur procès s’ouvre au palais de Justice de Pau par un froid matin d’hiver. Le Président de la Cour tire douze jurés au sort. Douze hommes qui doivent maintenant écouter les arguments de l’accusation et de la défense afin qu’ils se forgent une intime conviction. S’ils sont reconnus coupables, les deux accusés risquent le bagne ! En Guyane, ou en Nouvelle-Calédonie… Pour l’occasion, le père Elisseche va devoir témoigner à la barre. Pour la première fois de son existence, il quitte sa misérable ferme d’Ostabat pour se rendre à la ville, à Pau. A l’époque, les moyens de locomotion sont rares et souvent chers. Le périple d’une centaine de kilomètres tient de l’exploit pour le vieil homme qui tient à peine debout. 

Le procès criminel débute. La presse locale et nationale a envoyé ses meilleurs reporters, dont celui du quotidien national Le Figaro. Le Président cuisine patiemment les deux accusés. Mercapide plaide coupable, répétant qu’il a agi par besoin d’argent. Au village, on lui avait murmuré que le père Elisseche était riche et vieux. Le coup facile en somme. Les douze jurés observent le vieil homme qui s’approche de la barre, soutenu par deux huissiers. Il s’exprime péniblement, l’œil éteint, la voix sourde. Selon l’Avocat Général, le vol d’argent est l’unique mobile du crime. Dans le canton, le bruit courait que la ferme du vieil homme dissimulait un magot amassé de longue date. Il n’y avait en vérité aucun trésor. La Cour déclare Mercapide coupable de vol aggravé. Il purgera 7 ans de prison. Au bénéfice du doute, son comparse est acquitté. Elisseche rentre, aussitôt, à Ostabat rejoindre son fidèle chat et ses deux labrits…

Mots clés: