Replay du mardi 24 novembre 2020

L’affaire Jacques Chaban-Delmas : Un poison nommé rumeur / Épisode n°2 : Été 70

Il y a 20 ans s’éteignait Jacques Chaban-Delmas, l’une des figures politiques marquantes de la seconde moitié du XXème siècle. C’est à Ascain au Pays Basque qu’il a élu sa dernière demeure. Trois décennies plus tôt, près de là, son destin a été marqué au fer rouge. Nous sommes à l’été 1970...

Jacques Chaban-Delmas répond aux questions des journalistes (1970)
Jacques Chaban-Delmas répond aux questions des journalistes (1970) © Getty - William Karel

Mercredi 12 Août 1970, la France a le cœur en vacances. Il est environ 15h20. L’épouse du premier ministre, Madame Chaban-Delmas, et leur jeune fils, s’installent à bord de la DS noire pilotée par leur chauffeur attitré, Yves Léonard. L’élégante berline quitte la propriété familiale située sur la commune d’Urrugne où le chef du gouvernement, retenu à Paris, doit d’ailleurs les rejoindre à l’occasion du week-end du 15 août. Le véhicule s’engage sur la route nationale 10 et ses fameux lacets menant à Béhobie. A la sortie d’un virage, au lieu-dit la Croix des Bouquets, le conducteur croise une longue file de véhicules remontant en direction de Saint Jean-de-Luz. Pour une raison indéterminée, il freine brutalement. La manœuvre est si brusque que la Citroën quitte sa voie de circulation en se déportant dans l’autre sens. La DS finit par mordre le bas-côté en achevant sa funeste course contre un platane.

Les deux portières droites du véhicule sont littéralement arrachées. Sous la violence du choc, l’épouse du premier ministre a été éjectée de l’habitacle. Assise sur le fauteuil arrière-droit de la DS, Marie-Antoinette Chaban-Delmas est découverte à quelques mètres de là, sur le bas-côté de la chaussée. Elle gît allongée au sol, inconsciente. Son visage est ensanglanté. Les premiers témoins se portent à son secours sans même deviner qu’il s’agit de l’épouse du chef du gouvernement. Lorsque l’ambulance des sapeurs-pompiers d’Hendaye arrive sur place, le bilan est terrible : il y une blessée grave et deux blessés légers. Pour le chauffeur et le jeune fils du couple Chaban-Delmas, les blessures sont heureusement moins graves. A son arrivée à la clinique Darricau de Saint Jean-de-Luz, l’épouse du premier ministre est déjà dans un état désespéré. Les médecins tentent l’impossible. La malheureuse décédera en début de soirée...