Replay du mercredi 23 juin 2021

Le crime d’Andoins : le légionnaire est de retour, épisode n°3 le dormeur du champ

Nous revivons le crime qui ébranla le village d'Andoins, en juin 1959. Jeanne, une paisible octogénaire est découverte étranglée dans le grenier de sa ferme. Les gendarmes arrivent sur place et les indices sont maigres. Pourtant, un détail va faire basculer l’enquête. Lequel ?

Un homme est retrouvé allongé dans un champ
Un homme est retrouvé allongé dans un champ © Getty - picture alliance

Tandis que les gendarmes de Morlaas et de Pau fouillent les environs de la ferme, des militaires du 18ème RCP de Nancy se livrent à un exercice d’entraînement à trois kilomètres de là. Survient alors un fait insolite : en traversant une haie de thuyas, deux de ces parachutistes tombent nez à nez avec un inconnu dormant allongé au sol. Curieuse posture que de se reposer au beau milieu d’un champs, à 10h30 du matin ! Surpris par la présence de ces soldats, l’homme sursaute en hurlant : « je n’ai rien fait, je suis innocent » ! Froncement de sourcils des militaires qui ignorent, à cet instant, qu’une petite mamie a été sauvagement assassinée trois heures plus tôt, au village voisin. Les deux parachutistes le rassurent, « On ne vous veut pas de mal », avant de poursuivre leur route. Lorsqu’ils apprennent qu’un crime a été commis le matin même, les deux militaires font aussitôt le rapprochement avec ce curieux vagabond errant dans la lande.

Dresse t-on un portrait-robot du suspect ?

Ça tombe bien. Les bidasses livrent aux gendarmes un signalement très précis de l’individu : un homme âgé d’une trentaine d’années, une moustache, des yeux et sourcils noirs. Le chef d’enquête a un pressentiment : l’homme aperçu ce matin est peut-être le meurtrier de Jeanne Mure-Coustet. Il faut donc lui mettre la main dessus. Et vite. Au village, le portrait-robot du suspect n°1 réveille de mauvais souvenirs. En observant le visage dessiné par les enquêteurs, un habitant s’écrie : « Mais c’est le légionnaire ! C’est Alexandre, l’ancien domestique de chez Teule ! ». Les Gendarmes tendent l’oreille. Ce suspect, ils le connaissent. Il se nomme Alexandro Cefarino-Caqueiro, 26 ans. L’an dernier, cet ancien valet de ferme avait dérobé 600.000Frs dans le coffre-fort de son patron, M. Teule, un paysan d'Andoins. Condamné à dix mois de prison ferme, le voleur vient à peine d’être remis en liberté. Reste à l’interpeller…