Affaires classées racontées par Thierry Sagardoytho

La Villa Velleda, photo d'époque
La Villa Velleda, photo d'époque - L. Jugand

Le Traître aux Gants Blancs / Épisode n°1 : Villa Velleda (Affaire Bolo Pacha)

Diffusion du lundi 17 février 2020 Durée : 2min

Février 1918, en pleine guerre mondiale. Une affaire d’espionnage passionne la presse : les juges militaires accusent un dandy Biarrot, un certain Paul Bolo, d’avoir trahi sa patrie. L’homme d’affaires aurait reçu plusieurs millions de francs versés par une banque Allemande ! Vrai ou faux ?

Elle a traversé le siècle et résisté à l’usure du temps, aux tempêtes et au scandale. Aujourd’hui baptisée Villa le Manoir, cette solide bâtisse aux pierres grises trône fièrement sur le plateau du phare de Biarritz tandis que son prestigieux voisin de droite, l’Hôtel Régina, brille de ses façades blanches. Une incroyable histoire s’est jouée ici, au siècle dernier. Sortie de terre en 1897, son architecte la nomme d’abord Villa Velleda. Elle est à peine achevée qu’un riche négociant Bordelais en vins et spiritueux, un certain Ferdinand Muller, l’achète. L’homme d’affaires tombe subitement sous le charme d’une actrice de théâtre, de 20 ans sa cadette, Pauline Moiriat. Il la demande en mariage et lui passe la bague au doigt en novembre 1902. Ce mariage de raison sera hélas de courte durée. Un an plus tard, Ferdinand décède subitement. Mariée sous le régime de la communauté de biens, sa jeune veuve devient immensément riche.

La jeune veuve découvre bien vite qu’elle vivra dorénavant à l’abri du besoin.

Au grand dam de la famille Muller, Pauline hérite d’une fortune colossale : des titres, des valeurs, et plusieurs immeubles à Bordeaux, Paris, et Biarritz, dont la somptueuse Villa Velleda. Au casino de la cité balnéaire, cette soudaine richesse suscite bon nombre de convoitises. La jeune veuve tombe rapidement amoureuse d’un trentenaire aux yeux de velours et aux gants blancs, un certain Paul-Louis Bolo. Né à Marseille, en 1867, le jeune dandy excelle dans l’art du mensonge et de la séduction. Pauline tombe sous le charme de ce Provençal, jadis arracheur de dents, qui se dit homme d’affaires. Bolo l’émerveille de ses voyages en Amérique du Sud. Il lui cache au passage son séjour en prison pour escroquerie ou son mariage avec Henriette, sa première épouse, qu’il a abandonnée, couverte de dettes, à Valparaiso. En ce printemps 1905, Bolo sent qu’il a trouvé, à Biarritz sa nouvelle proie...

Mots clés