Replay du mardi 17 novembre 2020

L’affaire du Rainbow Warrior : Madame X, épisode n°2 En Route pour Auckland

- Mis à jour le

A l’été 1985, le navire amiral de Greenpeace est la cible d’un sanglant attentat dans le port d’Auckland. De notre département à la Nouvelle Zélande, il n’y a, vous le verrez, qu’un pas...

Le Rainbow Warrior, cauchemar des gouvernants !
Le Rainbow Warrior, cauchemar des gouvernants ! © Getty - Tom Stoddart Archive

L’affaire débute à l’automne 1984. Le ministre français de la défense, Charles Hernu, reçoit plusieurs rapports inquiétants : l’organisation écologiste Greenpeace s’apprête à mener une virulente campagne contre les essais nucléaires en mer, dans l’atoll pacifique de Moruroa. L’ONG projette même d’envoyer sur zone son célèbre navire amiral, le Rainbow Warrior. Le mythique chalutier est, à l’époque, la bête noire de bon nombre de gouvernements en froid avec la cause écologiste. Qu’il s’agisse de lutter contre les baleiniers, le massacre des bébés phoques ou l’immersion des déchets radioactifs, le vieux navire est de tous les combats. A Paris, l’annonce jette un froid au sommet de l’État. Décision est prise d’empêcher cette campagne, quoiqu’il en coûte. Comment ? En coulant le navire à l’aide d’un explosif. Par souci de discrétion, le projet est baptisé : « opération Satanique » !  Problème : la France n’a aucun agent spécial sur place.

En quoi cela consiste ?

Les Services Secrets commencent donc par envoyer un espion en Nouvelle-Zélande. Sa mission, recueillir un maximum d’informations afin de repérer les lieux. La taupe en mission se prénomme Christine. Âgée de 33 ans, la jeune femme a longtemps vécu en Béarn : après un passage au Collège Marguerite de Navarre, puis des études d’histoire-géographie à la Faculté de Pau, elle est devenue cadre spécial de l’Armée de Terre. En clair, le métier du Lieutenant Christine est d’espionner pour le compte de la prestigieuse DGSE. Afin de se fondre dans le décor, elle commence par se donner un vernis écologiste en prenant sa carte d’adhérente au sein de l’organisation les Amis de la Terre. L’agent achète ensuite un billet d’avion à destination d’Auckland. Sur son (faux) passeport, Christine change d’identité et devient Frédérique Bonlieu. Une fois sur place, la taupe s’engage comme bénévole au sein de l’ONG écologiste...