Replay du mardi 26 mai 2020

Mise en Scène ? / Épisode n°2 : Mystères (Affaire Jean Eschbach)

Dans la journée du 5 mars 2010, le patron du célèbre Hôtel du Commerce de Navarrenx quitte son établissement pour se rendre à Bayonne, à l’occasion d’une réunion professionnelle. Il disparaît sans laisser de traces. Ses proches s’inquiètent. Et il y a de quoi…

Toujours aucune trace de l'hôtelier...
Toujours aucune trace de l'hôtelier... © Getty

Vendredi 5 mars, l’hôtelier de Navarrenx devait présider l’assemblée départementale des Logis de France. Mensonge. La réunion est en réalité fixée ce lundi 8 mars ! Celui qui a brutalement disparu depuis trois jours brille par son absence à l’ouverture de la réunion. « Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? » se dit Corinne, son épouse. Jean n’a tout de même pas pu se tromper à ce point sur son emploi du temps. A supposer qu’il ait commis une erreur, il serait rentré à Navarrenx depuis belle lurette. Les heures passent. L’hôtelier s’est volatilisé ! Inquiète, l’épouse se résigne à alerter la gendarmerie. L’adjudant écoute et dresse procès-verbal. Sitôt l’audition terminée, il alerte le procureur palois Éric Maurel. L’affaire ne sent pas bon du tout. Dans les hôpitaux du secteur, aucun patient n’a été admis à ce nom-là. La carte bancaire de l’hôtelier semble muette depuis le 5 mars. Plus étonnant encore, il a laissé son téléphone portable au domicile. Bizarre.

La soudaine disparition de l’hôtelier finit par déclencher l’ouverture d’une enquête…

Une enquête judiciaire pour disparition inquiétante est ouverte. Sans résultat. Dix jours plus tard, l’affaire finit par fuiter dans la presse départementale. Les rumeurs les plus folles circulent. Certains affirment, sous le manteau, que l’hôtelier aurait disparu… « en emportant la caisse ». Faux ! Archifaux, selon son épouse et leurs trois enfants. Ces vilaines rumeurs révoltent l’associée du disparu, Christine Noël, qui se retrouve soudain bien seule à la tête de l’Hôtel du Commerce. « Jean n’avait aucun intérêt à disparaître. Il fourmillait de projets pour l’avenir ! » déclare-t-elle. A Navarrenx, élus et professionnels s’interrogent. Certes, le bel hôtel-restaurant vient d’être rénové en grande pompe, grâce à d’importants emprunts. Mais certains artisans affirment que l’hôtelier avait aussi des dettes. Le procureur exige que l’on épluche les comptes de l’entreprise. Histoire de vérifier s’il existe un lien entre la trésorerie de l’hôtel et cette soudaine disparition…