Replay du mardi 28 janvier 2020

Du Sel dans le Sang / Épisode n°2 : Un Cri dans la Nuit (Affaire Bernard Laborde-Taa)

Il y a deux siècles, aux confins de la Soule et de la Basse Navarre, à Salies de Béarn, un retentissant fait divers secoue la cité du sel. L’affaire commence une nuit de mars 1825, dans un quartier périphérique de la cité...

Salies-de-Béarn, le drame frappe...
Salies-de-Béarn, le drame frappe... © Getty

La nuit est tombée depuis fort longtemps en ce mardi 1er mars 1825. La lune éclaire le hameau salisien de Beigmau. Hormis quelques aboiements lointains, le secteur semble calme. Soudain, une explosion réveille la froide nuit hivernale. Des cris de femmes et d’enfants indiquent que c’est à la ferme Laborde qu’un drame vient de se passer. Jeanne, la maîtresse de maison, faisait la toilette des deux plus jeunes enfants lorsque, soudain, une violente déflagration a retenti dans l’habitation éclairée à la bougie. Jeanne monte aussitôt à l’étage. Bernard, son époux, venait à peine de se coucher. Allongé dans son lit, il a été assassiné. Le corps du laboureur gît par terre, au milieu de la pièce. La jeune mère de famille se met à hurler. Redoutant que l’assassin ne se cache dans un coin de l’habitation, elle empoigne ses deux enfants et se rend chez le voisin le plus proche. Bernard, leur fils aîné, se joint à eux. Lui aussi semble affolé. Il pleure à chaudes larmes.

On imagine la stupeur des voisins de la ferme où le drame vient de se dérouler...

Jean Lauga, le premier voisin, peine à comprendre ce qui vient de se passer. Avec son épouse, et deux amis, ce laboureur quadragénaire dînait à son domicile, au coin du feu. Lui aussi a entendu la violente déflagration à la ferme voisine. Face à la porte, Jeanne Laborde, l’épouse du défunt, semble hystérique. Elle hurle à plein poumons. Ses propos sont incompréhensibles. Entre deux sanglots, celle qui est devenue veuve s’adresse à son fils. L’un des voisins note qu’elle lui lâche en patois : « Ah, tu l’as fait ! Tu t’en étais vanté ! Tu l’as tué ! ». Le jeune homme fait mine de ne pas comprendre. Bouleversé par la mort de son père, il s’évanouit. L’un des voisins monte à cheval et part réveiller monsieur le maire qui, à son tour, alerte la gendarmerie. Une heure plus tard, l’enquête commence. Qui a tué Bernard Laborde-Taa ? Pour quel mobile ? Aux gendarmes d’identifier l’assassin qui se cache au pays des Part-Prenants de la Fontaine Salée...

Mots clés: