Affaires classées racontées par Thierry Sagardoytho

Rencontre du 3ème type au Pays Basque ?
Rencontre du 3ème type au Pays Basque ? © Getty

Gendarmes et Extraterrestres / Épisode n°1 : Titre à la Une ! (Affaire l’OVNI des Aldudes)

Diffusion du lundi 3 février 2020 Durée : 2min

Urepel, samedi 2 Février 1985. Cinq gendarmes et douaniers en patrouille nocturne affirment avoir aperçu un OVNI ! La presse s’emballe. A croire que des extraterrestres survolent le ciel du département ! 32 ans plus tard, l’enquête est rouverte. Elle réservera bien des surprises…

Le quotidien régional Sud-Ouest publie une information plutôt insolite en son édition matinale du lundi 4 février 1985 : au cours de la nuit de samedi à dimanche, deux gendarmes, en poste à la brigade des Aldudes, ont observé un phénomène étrange : un objet volant non identifié, communément baptisé OVNI, a été repéré durant une trentaine de minutes au-dessus de la ligne d’horizon… Selon le témoignage de l’un des gendarmes, ils se disent incapables de préciser la distance qui les séparait de cet objet, ni même son altitude. Mais les deux pandores sont formels : cet OVNI clignotait comme s’il émettait une lumière blanche, virant ensuite au rouge, puis au vert. L’objet volant avait la grosseur d’une étoile. Rien moins. Autre précision : ce point lumineux semblait tantôt immobile, tantôt se déplaçant sur sa droite, ou sur sa gauche. Certains lecteurs rient sous cape. Comme si nos deux militaires avaient été victimes d’une hallucination nocturne.

Les deux gendarmes ne semblent pourtant pas seuls à avoir observé ce fameux OVNI…

La même nuit, trois douaniers rapportent une observation identique. Les Gabelous appartiennent à la brigade volante de Saint-Jean-Pied-de-Port. Ils patrouillaient aux environs du village espagnol d’Esnazu, à quelques encablures de la frontière. Eux aussi affirment avoir aperçu le fameux OVNI. Ne les suspectez surtout pas de l’avoir confondu avec un avion ! Quelques instants auparavant, il y avait un aéronef dans le ciel. Les trois douaniers sont formels : l’observation n’a rien de comparable. Un lecteur Girondin en rajoute. La veille, dimanche soir, il affirme avoir aperçu un objet lumineux de la grosseur d’une étoile qui se déplaçait, sans bruit, dans le ciel du Cap-Ferret… L’information n’a pourtant rien d’un canular. Le lendemain, le magazine américain, National Enquirer, envoie un reporter qui entame aussitôt une enquête. Histoire de vérifier si, deux ans après le chef d’œuvre de Steven Spielberg, E.T l’extraterrestre survolerait le pays basque…

Mots clés