Replay du lundi 29 avril 2019

Bis Repetita. Épisode n°1 de l'affaire Douste-Blazy/Cifti

- Mis à jour le

Lourdes, vendredi 2 Mai 1997. Philippe Douste-Blazy, maire de la ville et ministre de la culture, est poignardé par un inconnu, à quelques encablures de la Grotte. Qui est donc son agresseur ? Pourquoi lui en voulait-il ?

Philippe Douste-Blazy sur le péron de la mairie de Lourdes
Philippe Douste-Blazy sur le péron de la mairie de Lourdes © Getty - Jacques Pavlovsky

Vendredi 2 mai 1997, les journaux télévisés du soir ouvrent leurs éditions sur un gros titre : le Ministre de la Culture, Philippe Douste-Blazy, a été agressé à coup de couteau par un inconnu. Selon les premières informations, les faits de sont passés en fin d’après-midi, en plein centre-ville de Lourdes, à quelques centaines de mètres de la célèbre grotte de Massabielle. Rapidement pris en charge à l’hôpital de la cité mariale, le Ministre serait dans un état sérieux. L’information sème aussitôt l’émoi dans la région où l’homme politique est populaire. Natif de Lourdes, c’est dans cette ville que l’ancien cardiologue décroche sa première élection, le 13 mars 1989. Il entame alors une carrière politique qui lui vaudra d’être nommé Ministre de la République à 4 reprises.

Que sait-on de l’emploi du temps du Ministre, peu avant l’agression ?

Ce vendredi 2 mai, Philippe Douste-Blazy a choisi de le consacrer à son mandat de Maire de la ville de Lourdes. Arrivé la veille de Paris, il a signé les courriers en attente, reçu des administrés en entretien, et rencontré ses adjoints. La routine en somme pour un homme politique à l’agenda surchargé. Le reste de la semaine, l’élu bigourdan le consacre au Ministère de la Culture, rue de Valois à Paris. Depuis 10 jours, Philippe Douste-Blazy a la tête ailleurs. Le 21 avril, le Président de la République, Jacques Chirac a pris tout le monde de court en annonçant la dissolution de l’assemblée nationale. Le 1er tour du scrutin aura lieu dimanche 25 mai. Et, comme souvent, le Maire de Lourdes a bien l’intention de se lancer dans la campagne électorale.

En cette veille de week-end, Monsieur le Maire s’apprête donc à battre le pavé

Une fois ses derniers courriers signés, Philippe Douste-Blazy projette d’achever sa journée par une séance de visites et de poignées de main. Comme il le fait souvent, il déambulera rue de la Grotte, à la rencontre des commerçants et des administrés. Celui qui est aussi candidat à l’élection législative, le 25 mai prochain, dans la 2ème circonscription du département des Hautes-Pyrénées, a pour habitude de se promener seul à la rencontre des citoyens. Ici, à Lourdes, « il ne craint rien », pense-t-il. Dans cet exercice de proximité politique, la compagnie des officiers chargés d’assurer sa sécurité lui pèse. Il est 18h30 à la pendule de la Mairie. Philippe Douste-Blazy s’engage au pas de course vers la zone commerçante de la ville. Là, un homme armé l’attend.

Mots clés: