Affaires classées racontées par Thierry Sagardoytho

Illustration de l'empoisonneuse du désert
Illustration de l'empoisonneuse du désert © Getty

L'empoisonneuse du désert dans l'affaire Marga / Épisode n°4 : Echappée belle

Diffusion du jeudi 14 novembre 2019 Durée : 2min

Nous suivons l’incroyable destin de Marga d’Andurain, cette femme née à Bayonne en 1893, qui va défrayer la chronique des faits divers en 1933. Marguerite est emprisonnée près de la Mecque où les autorités la suspectent d’avoir empoisonné son jeune époux. Quel verdict la Justice rend-elle ?

Au terme d’un procès chaotique, le juge acquitte Marga d’Andurain surnommée « la plus charmante des folles ». Le Royaume d’Arabie Saoudite, qui ne veut plus d’elle sur son territoire, l’expulse.
Marga rentre à Paris le 15 juillet 1933. Elle revient aux sources de sa côte Basque natale en régalant les lecteurs du quotidien « Courrier de Bayonne ».
En mai 1934, elle publie le récit d’une « prisonnière Basque condamnée à mort en Arabie ». Quid de Pierre d’Andurain, son premier vrai époux ?
Il coulait des jours heureux à Palmyre. En 1936, il est assassiné. Marga n’y est pour rien même si de vilaines rumeurs l’ont suspectée d’avoir commandité ce crime.
Juin 1940, la Comtesse d’Andurain vit à Paris lorsque la France entre en guerre. Elle compte bien s’accommoder de cette période sombre. Devenue une figure parisienne, la comtesse songe déjà à faire de juteuses affaires en nouant des liens avec l’occupant Allemand..

Décidément, la guerre fait les affaires de certains et Marga compte bien en être…

Au matin du 23 Juin 1940, Hitler débarque à Paris.
L’occupation allemande commence. Marga d’Andurain se souvient qu’en 14-18, certains ont copieusement tiré profit du malheur des autres.
Essorée après la déroute de son Hôtel Syrien, à Palmire, la comtesse bayonnaise se dit que « le moment est venu de faire fortune ».
Comme en Égypte, elle nage à nouveau en eaux troubles. Côté pile, Marga soutient les amis de son fils Jacques, engagé dans la résistance. Elle se dit « Gaulliste » de la 1ère heure.
Côté face, elle investit sans vergogne le florissant marché noir de Paris.
Du commerce alimentaire à celui des œuvres d’art que les juifs cachent aux nazis, tout est prétexte à faire de juteuses affaires.
Sans vergogne, encore, elle s’approprie l’appartement de son neveu situé dans le chic 16ème arrondissement.
En novembre 45, le filleul rentre d’Amérique.
Il veut récupérer son chez-soi. Marga refuse. Le ton monte.