Toutes les émissions

Affaires classées

Un "sérial drogueur" devant la justice...
Un "sérial drogueur" devant la justice... © Getty

Ambition Mortelle : Un Sérial Drogueur (Affaire Fauviau / Lagardère)

Diffusion du jeudi 25 octobre 2018 Durée : 2min

3 Juillet 2003, un jeune instituteur Orthezien décède d’un accident de la circulation au volant de son véhicule. Les gendarmes palois découvrent qu’il a été drogué à son insu par le père du jeune adversaire contre lequel il venait de disputer un match de tennis le jour des faits...

Dimanche 3 Août 2003, après 36h de garde à vue, Christophe Fauviau est conduit au Palais de Justice de Dax. A son arrivée, les gendarmes peinent à se frayer un chemin parmi les nombreuses caméras et journalistes présents. Le juge d’instruction Sylvie Arnoux met Christophe Fauviau en examen pour administration préméditée de substances nuisibles ayant entraîné des blessures sur plusieurs jeunes tennismen mais aussi, plus gravement, le décès du jeune Orthezien Alexandre Lagardère. Le soir même, Fauviau est écroué à la prison de Mont-de-Marsan. L’instruction judiciaire débute. L’enquête vise deux axes : identifier d’autres éventuelles victimes mais aussi, cerner qui est Fauviau ? Quelles sont ses motivations ? Les gendarmes palois examinent à la loupe toutes les feuilles de match de tennis impliquant Valentine et Maxime Fauviau, sur les 3 années écoulées. Ils ne sont vraiment pas au bout de leurs surprises !

Les gendarmes de la Section Recherches de Pau recensent pas moins de 27 victimes supplémentaires. Entre 2000 et 2003, aux quatre coins de la métropole où Christophe Fauviau accompagnait ses enfants, toutes et tous se souviennent de fins de match difficiles : fatigue inexpliquée, jambes lourdes, vomissements, somnolences, etc.… etc.… La liste de ses victimes s’allonge. Fauviau assume à moitié. Devant le juge d’instruction, il évoque ses mauvaises relations avec la Ligue de tennis. Avec audace, il qualifie même le monde du tennis… de pourri… D’où venaient ces innombrables tubes de Temesta ? Des nombreuses ordonnances délivrées à son épouse par le médecin de famille ! Tout simplement. Pourquoi tout ça ? Fauviau explique que plus ses enfants avançaient en compétition, plus cela devenait douloureux pour lui. Il aurait drogué ses victimes moins par envie de gagner que pour abréger ses propres souffrances. Fin de l’instruction...