Toutes les émissions

Affaires classées

Le spéléologue Marcel Loubens (à gauche) et Max Cosyns à proximité du gouffre de la Pierre Saint-Martin
Le spéléologue Marcel Loubens (à gauche) et Max Cosyns à proximité du gouffre de la Pierre Saint-Martin © Getty

Au nom de la science : accusé, vous avez la parole (Max Cosyns)

Diffusion du jeudi 5 juillet 2018 Durée : 2min

Interpellé en juillet 1991, le scientifique belge max Cosysn est soupçonné de se livrer à des expérimentations scientifiques sur des cobayes vivants dans sa maison de Licq-Atherey en haute-Soule

Une semaine après sa retentissante mise en examen, Max Cosyns prend la parole dans les colonnes des quotidiens République des Pyrénées et Sud-Ouest. Ce scientifique belge agé de 85 ans est soupçonné d'expérimentations sur des cobayes vivants. Visage émacié et vieilli, l’homme a un faux air d’Albert Einstein. Il se défend vigoureusement et martèle que son travail sur la structure des molécules du cerveau n’a qu’un but « scientifique et humanitaire ». Questionné sur le fonctionnement de sa curieuse « clinique » et les séances de tortures qui s’y déroulaient, le vieillard refuse de répondre. Curieux personnage que Max Cosyns. Il revendique 15 années de « recherches médicales », sans même savoir s’il peut prétendre au titre de médecin. Le vieil homme est-il un chercheur illuminé ? Il répète haut et fort qu’il est victime d’un procès en sorcellerie des temps modernes. C’est un coup monté. Par qui ? Silence du vieil homme.

Le nom de Max Cosyns est connu, en Béarn et ailleurs. Au début des années 50, Cosyns, mordu de spéléologie, invente un treuil électrique utilisé lors des explorations du gouffre de la Pierre Saint Martin. En 1952, avec le célèbre Volcanologue Haroun Tazieff, et d’autres compagnons, Cosyns participe à l’expédition du massif souletin. Mais, ce 13 août 1952, le spéléologue Marcel Loubens décroche du treuil électrique et tombe 30 mètres plus bas. Il meurt sur le coup. La justice reproche à Max Cosyns un défaut de conception du treuil électrique. Fin de l’aventure spéléo. A 45 ans, Cosyns se livre alors à d’autres recherches scientifiques. Il n’est ni un voyeur, ni un sadique, encore moins un tortionnaire lubrique. Il se dit scientifique et explorateur du comportement humain. Une sorte de Louis Pasteur travaillant devant son microscope…