Toutes les émissions

Affaires classées

Une évasion violente...
Une évasion violente... © Getty

Évasion pour l’Échafaud : Méfiance, Méfiance (Affaire Daubagna-Darget-Menaut)

Diffusion du mardi 4 septembre 2018 Durée : 2min

"Affaires Classées" nous ramène cette semaine au mois d’avril 1894, à Orthez. Il existait alors une prison, bien moins importante que la Villa Chagrin de Bayonne, qui va devenir le théâtre d’une incroyable évasion...

Lorsque le commissaire de police se penche sur elle, l’épouse du gardien-chef Moula est quasi-mourante. Ligotée et bâillonnée, la malheureuse a été sauvagement agressée. Son visage est méconnaissable. Irma trouve malgré tout la force de raconter ce qui s’est passé. La veille, mercredi soir, aux environs de 18h, Mme Moula a servi le repas comme à son habitude dans le réfectoire. Une heure plus tard, elle vient retirer les gamelles avant de conduire les 3 détenus au dortoir. L’épouse du gardien-chef ne se méfie même pas. « Ils sont d’ordinaire si tranquilles, l’un d’eux était presque devenu un ami… » dira-t-elle plus tard. Sauf que. Alors qu’elle ouvre la porte du réfectoire, l’épouse du gardien-chef est sauvagement agressée par les 3 prisonniers. Ils la frappent violemment puis la ligotent avant de l’étrangler à l’aide d’un foulard. La croyant morte, ils l’enferment dans une cellule.

Une fois l’épouse neutralisée, les 3 voyous s’embusquent dans le corridor de la prison. L’un d’eux gagne la cuisine où il rejoint le gardien-chef Moula : « Venez vite, votre femme a fait un malaise ». Pas méfiant pour deux sous, le maton le suit. Dans le couloir, les 2 autres détenus l’attendent en embuscade. Ils se jettent sur le malheureux. Usant d’une rare violence, ils l’assomment puis l’étouffent. Il meurt aussitôt. Un imprévu survient : le chien du couple Moula se met à aboyer. Soucieux qu’il n’entrave pas leur évasion, l’un d’eux caresse l’animal puis l’enferme dans la cuisine… Reste maintenant à financer la cavale. Les 3 bandits montent à l’étage. Fouillant les meubles, ils raflent les économies et bijoux du couple Moula. Une fois habillés en tenue de ville, les voilà ouvrant la lourde porte de la Prison. Il est 20h. Les 3 brigands sont libres comme l’air…