Affaires classées

L'étau se resserre autour de Subercaze...
L'étau se resserre autour de Subercaze... © Getty

L'affaire Jean-Étienne Subercaze, Sale coup (Épisode n°4)

Diffusion du jeudi 5 septembre 2019 Durée : 2min

Janvier 1998. Un brocanteur Landais et sa compagne disparaissent soudainement. 4 mois plus tard, l'enquête rebondit après le braquage d’un pharmacien installé à Bennesse-Marenne. 4 suspects vivant à Anglet et Bayonne sont interpellés. Ils semblent mêlés aux 2 affaires…

Voilà un mois que le couple Subercaze, leur fille Sandra, et Daniel, le gendre, dorment en prison. Lundi 4 mai 1998, les gendarmes les placent à nouveau en garde à vue. Cette fois, on parle de la disparition de Guy Renouf et Sylvie Moreau, en janvier dernier. 1ère audition, les 4 suspects font mine de ne pas comprendre. Le ton monte. Les gendarmes abattent leurs cartes. Daniel Louis finit par craquer. Il raconte : en décembre, Subercaze lui a proposé « un coup à faire sur un type à Ondres ». Un brocanteur qu’il avait cambriolé par le passé. Cette fois, le plan est simple : prétextant un déménagement de vieilleries, Subercaze attirerait Renouf au Château de Seignanx où il fait office de gardien. Là, ils le braqueraient afin qu’il avoue où il cache son magot. Un détail : Subercaze se chargera ensuite « de le refroidir ». Les fêtes de Noël passent. Le 12 janvier, Guy Renouf a rendez-vous pour déjeuner avec un certain Subercaze.

Entre la poire et le fromage, Subercaze annonce au brocanteur qu’il vend de beaux objets qui l’intéresseraient. Rendez-vous est pris à 18h30, au Château de Seignanx. Ponctuel, Guy Renouf arrive au volant de son C15. La nuit est tombée. Subercaze passe à l’action. Il braque le brocanteur avec un pistolet, lui fouille les poches. Son gendre entre en scène. Ensemble, ils ligotent le brocanteur qu’ils installent sur un lit. Subercaze part ensuite chercher la compagne de son otage. Sylvie Moreau est là. « Venez vite, Guy a fait un malaise ! ». Inquiète, l’enseignante le suit sans se méfier. Arrivée au château, elle est ligotée à son tour. L’interrogatoire commence. Les 2 geôliers menacent : « où est l’oseille ? » Terrifiés, les 2 otages parlent. Subercaze file à Ondres. Une heure plus tard, il revient les poches pleines de billets et de bijoux. Les 2 otages ignorent que leur sort est scellé. Subercaze va achever sa sale besogne...