Affaires classées

Barcus
Barcus

L’Amant caché. Épisode n°1 : Marguerite.

Diffusion du lundi 6 mai 2019 Durée : 2min

Mai 1955. Le petit village de Barcus, niché entre Oloron et Mauléon, est le théâtre d’un drame qui va plonger toute une population dans la peur, plusieurs semaines durant.

Joseph Jaureguiberry porte fièrement ses 75 printemps. Avec Marianne, son épouse, ils habitent la ferme Goyesqui, une modeste propriété blottie au milieu des coteaux boisés du hameau de Gastellondo. Ce dimanche 8 mai 1955, voilà 10 ans que l’on célèbre l’armistice de 45. Aux actualités du soir, on parle d’une autre guerre, en Indochine. 

Il est 13h. Marguerite, la fille du couple a fini les travaux. Elle s’apprête à sortir et lance à Maurice : « Je vais me promener, ne vous en faites pas pour moi ».  

A 32 ans, Marguerite vit ici, cloîtrée dans la ferme de ses parents âgés. On la dit charmante, un peu sauvage, mais vaillante. On la voit peu au village. Nul ne sait d’ailleurs si elle a un amant. L’après-midi passe. Marguerite ne donne pas signe de vie. Étonnant pour ses 2 parents qui décident d’attendre qu’elle rentre, avant de se coucher. La nuit tombe. Silence. Par précaution, Joseph laisse la porte de la maison ouverte, au cas où elle aurait oublié ses clefs. Inquiet, le vieil homme se réveille à plusieurs reprises dans la nuit. Il veut sortir et voir si un accident lui est arrivé. Marianne l’en dissuade, inquiète de rester seule dans cette ferme perdue au milieu de nulle part.

A l’aube, Joseph ne tient plus en place. Fou d’inquiétude, il part prévenir son plus proche voisin. Dans le hameau, personne n’a aperçu Marguerite ! 2 par 2, les habitants entreprennent alors une battue à travers les bois environnants. 

Vers 9h, un voisin venu prêter main forte, fait la macabre découverte : le corps de Marguerite gît au milieu d’un petit sentier, à 300 mètres à vol d’oiseau de la ferme familiale. Il donne l’alerte. On croit d’abord à un accident. Mais, 2 terribles blessures ensanglantent sa gorge. Le doute n’est plus permis : Marguerite a été tuée ! 

Le témoin se précipite en courant à la ferme. On alerte aussitôt M. le Maire qui prévient à son tour les gendarmes de Mauléon. 

A Barcus, c’est la stupéfaction. Il y a un meurtrier dans le village !