Toutes les émissions

Affaires classées

Un témoignage glaçant...
Un témoignage glaçant... © Getty

La Mariée était trop belle. Épisode n°4 : Destination Prison

Diffusion du jeudi 14 mars 2019 Durée : 2min

Comment s’unir en mariage avec un époux dont on ne veut pas ? Une bien étrange histoire à travers un fait-divers qui défraya la chronique, dans les Pyrénées-Atlantiques, il y a 23 ans. En avril 96, la presse dévoile au public cette curieuse affaire judiciaire...

« Où est passée Nadia ? ». Au matin du 4 avril 1996, les quotidiens régionaux Sud-Ouest et Pyrenées Presse ouvrent leur colonne des faits-divers sur ce titre. Les lecteurs découvrent cette curieuse affaire de disparition d’une lycéenne paloise enlevée par ses parents pour être mariée, de force, à un cousin de sa parenté. En fuitant cette affaire dans la presse, les policiers espèrent sans doute que le ravisseur de Nadia, son frère Mohamed, finira par sortir du bois. Au Palais de Justice, le message est clair : tant que la jeune lycéenne ne se présentera pas au commissariat, ses parents resteront sous les verrous. Le subterfuge finit par payer. Miraculeusement, Nadia se présente le soir-même à l’accueil du commissariat palois. Il est 20h30.

L’inspecteur de permanence enregistre aussitôt la déposition de la jeune lycéenne. Mais, son récit est stupéfiant. Avec aplomb, elle raconte qu’elle est revenue à Pau « de son plein gré » ! Tiens donc. Le soir-même, Nadia est confiée à un foyer de l’aide à l’enfance, avant d’être renvoyée en région parisienne. Au Juge des enfants de Bobigny, l’adolescente livre enfin la vérité. Elle décrit l’enlèvement violent au matin du 27 mars 1996, les violences corporelles faites de gifles et de coups infligés par son frère et ses parents. Puis, Nadia raconte, par le menu, son calvaire entre Paris et Pau : traînée dans un camion, frappée à l’aide d’un bâton, tenue en laisse et attachée au cou par un collier de chien ! Des violences graves commises sous l’œil « bienveillant » de ses parents…

Devant le Juge d’instruction Christian Mirande, Nadia livre le récit de son incroyable odyssée. Une semaine durant, elle a été séquestrée dans un appartement de la cité de l’Ousse des Bois. Craignant que la police ne se présente, ses parents l’ont alors dissimulée dans le local d’une voisine Turque. Là, sous la menace de son geôlier, Nadia a été frappée à plusieurs reprises par son propre frère qui la tenait en laisse ! Il menaçait même de lui « raser les cheveux ». C’est lorsque ses parents ont été envoyés en prison que le grand frère a -de guerre lasse- libéré Nadia afin qu’elle se présente « spontanément » à l’Hôtel de Police. Le 5 avril, Moktar et Rama, les 2 parents indignes, sont remis en liberté. Bien vite, ils s’évaporent, à leur tour, dans la nature. Décidément…