Toutes les émissions

Affaires classées

Francis Heaulme
Francis Heaulme © Getty

Le pélerin du crime (l'affaire Francis Heaulme) : Jeu de piste

Diffusion du jeudi 6 décembre 2018 Durée : 3min

La Cour d’Assises des Yvelines juge actuellement le tueur en série Francis Heaulme. Thierry Sagardoytho nous raconte que ce terrifiant meurtrier a posé ses valises dans notre département en 1990. Les gendarmes s’intéressent de près au décès suspect d’une adolescente à Biarritz en août.

A Rennes, les Gendarmes dressent une effrayante carte géographique des crimes commis par Francis Heaulme. Le SDF trentenaire a tué à 8 reprises. Et peut-être plus. 

Biarritz est-elle une étape sanglante supplémentaire sur sa route macabre ? En 1993, la Section Recherches de Pau rouvre l’enquête sur le décès suspect d’une adolescente, 3 ans plus tôt, en août 1990. Selon les premières constatations effectuées le jour du drame, des passants ont alerté les secours pour signaler la chute d’une jeune fille au pied d’une falaise de la plage de Biarritz. A leur arrivée, les Pompiers ne peuvent hélas plus rien pour la malheureuse. Les Policiers de la cité balnéaire débutent alors une enquête de routine. La victime était âgée de 16 ans. Elle se baladait à vélo sur les hauteurs de la ville. Comment est-elle tombée ? Mystère. Le vélo est intact, en haut du point de chute. 

Dans cette nouvelle affaire, Francis Heaulme est placé en garde à vue, 4 ans après le drame. Questionné sur sa présence à Biarritz, à l’été 90, le tueur en série en convient volontiers. Difficile d’ailleurs de contester : entre le 2 et le 6 août, il a été hospitalisé à 2 reprises à l’Hôpital de la côte basque pour des comas éthyliques. Plus énigmatique que jamais, Heaulme lâche une curieuse indication : la fillette tombée du haut de la falaise, il s’en souvient fort bien ! Il l’a même aperçue quelques instants avant le drame… Serait-il pour quelque chose dans « ce pépin » selon son expression consacrée ? Heaulme se tait. Un autre détail questionne les enquêteurs : quelques jours après la mort suspecte de cette adolescente, Heaulme a appelé le 18 pour signaler qu’un homme s’est jeté dans le vide exactement au même endroit ! Curieusement, aucun autre corps n’a été retrouvé là. Heaulme promène-t-il les enquêteurs ? 

En inventant la chute imaginaire d’un homme au même endroit que l’adolescente, Heaulme décrit-il en réalité la chute de la malheureuse ? Nul ne saura jamais.